Share

EDITO

17/9/2020

Entendre les révoltés

Est-ce l’ambiance mêlée de morosité et d’appétit qui mit sur ma route, ces derniers mois, des livres et des films relatant dans un même élan drame et espérance ? Cette tension résume les défis que nous lance la dynamique des droits humains (1) au cœur de la crise mondiale de la pandémie.

 

Je n’en retiens qu’un seul : être attentif aux révoltés. Ne pas faire comme si leurs cris ne changeaient rien. Ne pas mettre sous le tapis la poussière des crises antérieures.

 

En ces temps anesthésiants et terrifiants, nous risquons d’oublier la part d’espérance et de provocation que porte en elle la révolte. « Seule l’espérance permet d’atteindre l’inespéré » (Héraclite). Puis-je ajouter la paix ?

 

Le « c’est pas juste » poussé à tort ou à raison par un jeune. Le mouvement des gilets jaunes ou les revendications sociales en France. Les combats, que mènent les foules en Algérie, Liban, Biélorussie, Hong Kong, Guinée, Brésil, Colombie, Inde … Sans oublier les poussées nationalistes-extrémistes qui menacent la démocratie.

 

Construire la paix demande d’entendre la révolte, de la « comprendre », parfois sans l’approuver, parfois en la contrecarrant, mais toujours en la prenant au sérieux.

 

Nombre d’intellectuels et activistes révoltés, énumèrent les réformes à entreprendre. C’est bien. Mais ne manquent-ils pas l’étape du pourquoi faire : le temps des convictions ?

 

Entendre la révolte selon l’esprit et la dynamique des droits humains, exige de reconnaître l’autre comme une personne humaine dont la dignité mérite attention. Même lorsque le dialogue se révèle impossible. Il nous faut distinguer la personne et son mystère des opinions qu’elle exprime. Tout cri a des droits parce qu’il exprime une partie de la grandeur de chaque individu. Et leur auteur a des devoirs.

 

Cela incite les parties à formuler les raisons de leur colère. Alors il est possible de comparer ces cris aux « bonnes raisons » qui font penser autrement.

 

Entendre la révolte consiste à réunir toutes les informations sur les pays dans lesquels éclate le mécontentement. Les situations sont complexes. Où vais-je m’informer ?

 

Entendre la révolte invite à analyser les motivations des opposants et des autorités. Quels sont les buts et les moyens de leurs luttes ? Se pose la question de la non-violence active, non pour juger ceux celles qui n’y croient pas mais pour imaginer d’agir sans détruire l’autre.

 

Entendre la révolte pourra conduire à s’y opposer fermement, sans violenter les personnes. Ou à l’accompagner par l’action, la pression citoyenne, la prière.

 

Oui le virus qui nous attaque et les moyens que nous utilisons pour le combattre peuvent être mortels s’ils nous enferment sur nous-mêmes et tuent l’espérance et l’esprit de révolte contre l’injustice.

 

 

©Guy Aurenche, avocat honoraire, membre de la Com. Droits de l’homme de Pax Christi, ancien pres. de l’ACAT et du CCFD-Terre solidaire.

Share

Actualités Internationales

10/9/2020
Une solidarité créative ancrée dans une fragilité commune

«Une solidarité créative ancrée dans une fragilité commune». Tel est le thème de la Semaine mondiale pour la paix en Palestine et Israël, durant laquelle les croyants du monde entier sont encouragés à démontrer le pouvoir de la prière. Cette semaine spéciale de prière et d’action se déroule chaque année du 13 au 21 septembre, date à laquelle est célébrée la Journée internationale de prière pour la paix.

Share
⊲ Lire l'article


08/9/2020
Comment financer une politique ambitieuse de reconstruction écologique ?

Si l’importance cruciale de la reconstruction écologique de nos sociétés n’est plus à démontrer et fait l’objet d’un large consensus, son ampleur, son financement et les modalités de sa mise en œuvre demeurent très largement discutés, ce qui en fait un objet politique de toute première importance. Une véritable reconstruction écologique suppose en effet des moyens financiers importants, difficiles à mobiliser sans une action déterminée de l’État, des banques centrales et des institutions financières publiques afin de compenser ce que le marché seul ne pourra pas réaliser. Une telle action ne peut que reposer sur une vision différente de la politique monétaire et budgétaire sur les plans théorique et pratique. Cette note propose des solutions concrètes pour parvenir à un financement adéquat de la reconstruction écologique, en distinguant ce qui peut être effectué dans le cadre juridique et financier européen actuel et ce qui pourrait être obtenu en allant au-delà de ce cadre. Elle insiste également sur la différence d’ambition entre le Green deal présenté aujourd’hui au niveau européen et le Green New Deal tel qu’il est souhaité par de nombreux acteurs.

Share
⊲ Lire l'article


03/9/2020
Il faut guérir le cœur de l’homme, affirme le pape à des Français engagés dans l’écologie

  Il faut « un être humain nouveau », car « c’est en guérissant le cœur de l’homme que l’on peut espérer guérir le monde de ses désordres tant sociaux qu’environnementaux », affirme le pape François à un groupe de personnalités françaises venues parler écologie avec lui, ce 3 septembre 2020, au Vatican.   Le […]

Share
⊲ Lire l'article


13/8/2020
Des voix se lèvent de toutes les confessions pour demander : halte à la bombe !

Des voix se lèvent de toutes les confessions pour demander : halte à la bombe ! A l’occasion du 75e anniversaire de la première et seule utilisation de la bombe atomique durant un conflit (Hiroshima et Nagasaki, 6 et 9 août 1945) 189 mouvements, associations, églises et communautés religieuses et confessionnelles du monde entier signent un appel […]

Share
⊲ Lire l'article


20/7/2020
Pandémie et multilatéralisme

La pandémie n’a pas renforcé un système multilatéral fragile. Il faudra un jour le réformer. En attendant, il faut en préserver l’essentiel en préparant le futur. C’est le rôle des États et le rôle de chaque citoyen.

Share
⊲ Lire l'article