26/2/2015

Au Kenya, l’archevêque de Nairobi appelle à l’unité


Lors de la cérémonie d’intronisation du nouvel archevêque de Mombasa, le cardinal Njue, archevêque de Nairobi et président de la conférence épiscopale kényane, a prononcé un discours aux accents politiques alors que le Kenya vit une période troublée à cause des attaques et des attentats perpétrés par des islamistes liés aux shebab somaliens. Il a ainsi interpellé les chefs institutionnels, les exhortant à mettre fin aux divisions qui menacent de compromettre la paix et de travailler au contraire au service de la population.



Appel à l’unité nationale au Kenya du cardinal John Njue, archevêque de Nairobi et président de la conférence épiscopale kényane. Lors de la cérémonie d’intronisation du nouvel archevêque de Mombasa, Mgr Martin Kiyuya Musonde, le cardinal Njue a prononcé un discours aux accents politiques alors que le Kenya vit une période troublée à cause des attaques et des attentats perpétrés par des islamistes liés aux shebab somaliens.

 

Il a ainsi interpellé les chefs institutionnels, les exhortant à mettre fin aux divisions qui menacent de compromettre la paix et de travailler au contraire au service de la population. « Nous, les Kényans, nous devons apprendre à protéger notre identité et à ne pas se laisser influencer par qui nous oppose les uns aux autres ».

 

« Diffusez la paix et l’harmonie au Kenya et concentrez-vous sur les valeurs qui aident la population à vivre heureuse et laissez un héritage significatif aux générations futures » a ainsi déclaré le cardinal Njue. Il en a profité aussi pour rappeler l’opposition de l’Eglise catholique à la campagne de vaccination anti-tétanos et au projet de loi sur la santé reproductive. Le vaccin contiendrait une hormone qui rendrait les femmes vaccinées stériles. Le projet de loi a pour objectif l’introduction de l’usage du préservatif et de la pilule contraceptive dans l’éducation dispensée à l’école, à partir de neuf ans.

 

Le cardinal se demande également si « le gouvernement est en train de protéger ou de détruire les générations futures. Les personnes, en revanche, doivent être libres de prendre leurs propres décisions de manière indépendante et ne doivent pas être utilisées comme du papier toilette. » 

 

 

 

© Source : Radio Vatican. 26 février 2015

Crédit photo : Le cardinal John Njue, archevêque de Nairobi – AFP