Israël-Palestine / Terre Sainte



14/9/2011
Un juif ultra-orthodoxe et un Arabe sauvent des vies ensemble

Hezy de Mea Shearim et Fadi de At-Tur font équipe comme volontaires dans l’organisation d’urgence United Hatzalah. “Un Arabe et un Haredi conduisent une moto” : non, ce n’est pas le commencement d’une histoire drôle et pourtant de cette histoire, on pourrait en faire un long métrage : imaginez un ultra orthodoxe habillé de noir entrant dans un quartier arabe de Jérusalem Est afin de sauver la vie de quelqu’un. Quelques heures plus tard, un Arabe court vers le cœur du quartier orthodoxe de Mea Shearim afin d’y prodiguer des soins médicaux.

Share
⊲ Lire l'article


19/7/2011
Mike Prashker : Développer un sentiment d’identité civique commune en Israël

Les jeunes israéliens sont-ils à l’aise avec la diversité ? Mike Prashker, fondateur et directeur de l’organisation non gouvernementale MERCHAVIM en Israël, explique comment une certaine initiative peut aider les jeunes Israéliens à développer la faculté essentielle d’être à l’aise avec la diversité. Israël est un pays extrêmement varié et ses citoyens vivent généralement en vase clos avec des très bas niveaux de mixité. La minorité arabe d’Israël se trouve dans une situation particulièrement difficile avec un Etat en conflit avec son peuple palestinien.

Share
⊲ Lire l'article


21/6/2011
Beit Berl ou l’école de la coexistence Juifs et Arabes en Israël

En Israël, Juifs et Arabes vivent souvent dans des univers parallèles où les chemins de traverse sont rares. Chacun reste dans sa communauté, sa ville, son école. Cependant, certains font le choix de vivre ensemble. Cela ne va pas de soi. Cela implique une volonté délibérée forte et constante, une détermination à ne pas laisser les bras quelques soient les obstacles. C’est ce défi que relèvent chaque jour les 10 000 étudiants, les 700 enseignants et la direction de l’Institut universitaire Beit Berl, situé près de Kfar Saba à 3 km de la Ligne Verte.

Share
⊲ Lire l'article


03/6/2011
Le dialogue qui transporte de Jérusalem à Gaza

La confrontation et les tueries étant monnaie courante au Proche-Orient, le rabbin Gideon Sylvester estime que le dialogue, qu’ils soient inspiré par les événements d’actualité ou par les écritures, est à la fois indispensable et urgent. La rupture de la communication est le premier pas vers la méfiance et la violence. Le premier meurtre de la Bible survient lorsque les tensions explosent entre les deux frères, Abel et Caïn. Ils se parlent brièvement, mais lorsque le dialogue échoue, le premier meurtre est commis.

Share
⊲ Lire l'article


22/4/2011
Ofer Bronchtein : “Moi, israélien, juif militant pour la paix, mon passeport palestinien m’est très cher”

L’ancien collaborateur d’Itzhak Rabin, Ofer Bronchtein, s’est vu remettre un passeport palestinien des mains de Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne. C’est une façon de démontrer qu’il faut œuvrer pour la création d’un Etat palestinien. C’est aussi une façon pour les Palestiniens de reconnaître et d’encourager les pays de la région à reconnaître Israël. Etre à la fois Palestinien et Israélien n’est pas une contradiction. J’espère que cela va encourager les uns et les autres à faire le nécessaire pour que l’Etat palestinien soit créé cette année.

Share
⊲ Lire l'article


15/4/2011
Mohammad Dajani Daoudi : Le mouvement Wasatia pour une paix religieuse entre juifs et musulmans

Mohammed Dajani Daoudi, professeur de Sciences politiques à l’université al-Qods à Jérusalem, est le fondateur du mouvement Wasatia qui cherche à promouvoir une politique de paix en rassemblant juifs et musulmans modérés pour mettre fin à l’occupation en Palestine. “Si nous parvenons à rassembler les différentes factions palestiniennes sous la bannière de la modération, nous serons dans une bien meilleure position pour mener un dialogue fécond avec les Israéliens, une voie qui a bien plus de chance de conduire à la paix.”

Share
⊲ Lire l'article


08/4/2011
Des barrières à faire tomber dans les collines du sud d’Hébron

A la fin du mois de mars 2011, dans les collines du sud d’Hébron, par solidarité et en signe de désobéissance civile contre les mesures discriminatoires employées pour refuser aux Palestiniens l’accès à leurs terres, plus de 30 activistes se sont opposés à un peloton de soldats israéliens surveillant la colonie située sur les hauteurs de Ma’on. Plusieurs petits groupes de Juifs israéliens prennent sur leur temps pour nouer des relations avec des Palestiniens et s’associer pour mettre fin aux aspects les plus tangibles de leur détresse quotidienne.

Share
⊲ Lire l'article


05/4/2011
Les conflits de l’eau : Puits de discorde – espaces de paix

Le manque d’accès à l’eau et à l’assainissement est un grave problème pour les Palestiniens. Le père Afrayem Elorshalimy, de l’Eglise orthodoxe copte, réfléchit sur les puits et l’eau en tant que sources de conflit dans la Bible, et sur la prise de conscience du fait que la terre et l’eau sont un don de Dieu pour tous. Les pratiques discriminatoires en matière d’approvisionnement, d’assainissement ou de répartition en eau font que les Palestiniens ne disposent pas de suffisamment d’eau pour assurer leurs moyens d’existence et leur sécurité alimentaire.

Share
⊲ Lire l'article


01/4/2011
Des victimes israéliennes et palestiniennes brisent le cycle de la violence

La nouvelle vague de violence, en Israël et à Gaza, menace de créer une nouvelle spirale de représailles et contre-représailles dans cet interminable et insoluble conflit. L’interminable réalité de cette violence, a déjà causé de terribles dommages, qui affectent sérieusement la constitution sociale et culturelle des deux sociétés, et détériorent sévèrement les relations entre elles. Un Forum des familles a été créé, avec des membres moitié palestiniens et moitié israéliens, et dont l’objectif est de créer le cadre d’un processus de réconciliation qu’un accord de paix à venir pourrait prendre en charge.

Share
⊲ Lire l'article


14/3/2011
Enfants juifs, musulmans et chrétiens à l’école de la paix

Peu importe l’état d’avancement des négociations pour la paix, 900 enfants juifs, musulmans et chrétiens âgés de 3 à 17 ans se retrouvent au quotidien dans l’une des quatre écoles mixtes d’Israël. Ces écoles sont exceptionnelles par leur mixité confessionnelle. “Construire la paix à travers une éducation commune”, est leur leitmotiv. Interview de Ira Kerem, en charge de la communication de l’école ‘Hand in Hand’ et des relations avec les mécènes. Elève juive, élève arabe, main dans la main : vision ordinaire… dans une école pas comme les autres.

Share
⊲ Lire l'article