Environnement et développement durable



30/10/2014
“On meurt de faim tandis que la nourriture est gaspillée !”

Le 28 octobre 2014, Mgr Bernardito Auza, observateur permanent du Saint-Siège aux Nations-Unies à New York, est intervenu devant la deuxième commission de la 69e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, sur le thème du développement de l’agriculture, de la sécurité alimentaire et de la nutrition. 850 millions de personnes dans le monde souffrent de la faim chronique et de l’insécurité alimentaire alors qu’une énorme quantité de nourriture est gaspillée chaque jour.

Share
⊲ Lire l'article


28/10/2014
Journée mondiale de l’Alimentation : Défendre la communauté rurale

Le pape François invite à défendre la communauté rurale face aux graves menaces causées par les actes humains ou des désastres naturels, dans un message au directeur général de la FAO, M. José Graziano da Silva, en date du 16 octobre 2014, à l’occasion de la Journée mondiale de l’Alimentation, sur le thème ‘Agriculture familiale : nourrir le monde, préserver la planète’. Agir de cette manière peut modifier la manière d’effectuer la coopération internationale et aider les affamés et les mal nourris.

Share
⊲ Lire l'article


24/10/2014
En Indonésie, appui du Diocèse de Ruteng à la campagne contre l’exploitation minière dans l’île de Flores

Des milliers de prêtres, de religieux et de laïcs de toutes les Paroisses, d’élèves du secondaire et d’étudiants de l’île de Flores, la forteresse catholique de l’Indonésie, se sont rassemblés pour contester les projets d’extraction minière dans l’île.

Share
⊲ Lire l'article


22/10/2014
L’écologie, terrain d’entente pour les trois monothéismes

Le mercredi 22 octobre 2014 s’est tenue au Centre des conférences Mishkenot Sha’ananim, à Jérusalem Ouest, une conférence sur le thème de ‘La foi et l’écologie’, en partenariat avec le Centre interreligieux pour le développement durable, la Fondation Konrad Adenauer et le Studium Theologicum Salesianum de Jérusalem. Sont intervenus Mgr William Shomali, ainsi que des représentants des deux autres religions monothéistes, et une experte dans le domaine de l’environnement du Collège Académique de Tel Aviv-Yaffo.

Share
⊲ Lire l'article


21/10/2014
Du bon usage des ressources spatiales

Mgr Bernardito Auza, observateur permanent du Saint-Siège aux Nations-Unies à New York, est intervenu devant le Comité spécial politique et de la décolonisation, lors de la 69e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le 17 octobre 2014. Le Saint-Siège plaide pour que l’environnement spatial soit préservé en tant que patrimoine commun de l’humanité et que ses ressources bénéficient à l’ensemble de la communauté mondiale.

Share
⊲ Lire l'article


14/10/2014
Climat : combattre les conséquences chez les plus pauvres

Mgr Bernardito Auza, observateur permanent du Saint-Siège aux Nations-Unies à New York, est intervenu lors de la deuxième commission de la 69e session de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le thème ‘Élaborer et mettre en œuvre un programme de développement transformatif pour l’après-2015’, le 8 octobre 2014. Les pays les plus pauvres étant les plus vulnérables aux effets négatifs du changement climatique provoqué par la consommation élevée d’autres pays, ils doivent être aidés à surmonter ou à atténuer ces effets.

Share
⊲ Lire l'article


24/9/2014
Climat : une révision des modes de vie s’impose

Le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin est intervenu au Sommet sur le Climat 2014 qui a eu le 23 septembre 2014, dans le cadre de la 69e session de l’Assemblée générale des Nations-Unies. Pour le Saint-Siège, lutter contre le réchauffement climatique est une question de justice et de respect, une question qui doit provoquer une révision profonde et clairvoyante des modes de vie. Il souligne aussi le lien intrinsèque entre respect de l’écologie de l’environnement et respect de l’écologie humaine, qui se conditionnent mutuellement.

Share
⊲ Lire l'article


23/9/2014
Les fermes agro-écologiques d’ActSol en Casamance

Cultiver de manière saine et durable tout en développant le potentiel économique, voici les principaux enjeux de la formation d’une année proposée par les 4 fermes-écoles agro-écologiques d’ActSol, dirigées par Oumar Ba, dont deux se trouvent en Casamance. A l’origine, une prise de conscience et une réflexion sur la sécurité alimentaire. L’autonomie, la réflexion, l’observation, l’expérimentation, le sens de l’initiative : de quoi rendre à l’agriculture ses lettres de noblesse.

Share
⊲ Lire l'article