07/6/2017

Catholicisme et écologie


Catholicisme et écologie

Contre la crise écologique: la spiritualité



 
 
L’homme dans la nature

selon la perspective de l’Église catholique

 

 

 

 

Fabien Revol (dir.)

 

 L’écologie nous concerne tous, car nous sommes les habitants de cette unique planète qui peut accueillir la vie. Elle est notre oasis et il ne devient pas superflu de rappeler que nous avons tous à la protéger.

 

 Pour certains de nos contemporains un tel engagement n’est pas encore évident car curieusement il ne fait pas sens. Pour d’autres même, l’écologie est la somme des contraintes qui limitent notre capacité d’action tout en nous rendant la vie plus cher.

 

 Pour d’autres encore, l’écologie remplace la religion dans sa capacité à nous faire culpabiliser…

 

 C’est pourquoi l’équipe de la Chaire Jean Bastaire souhaite se lancer dans l’écriture d’un livre qui lui semble important dans le cadre de la réflexion/action contre la crise écologique. Loin d’être un obstacle à l’engagement écologique, pourquoi ne pas penser que la spiritualité portée par nos églises, pourrait au contraire être une source de sens pour l’engagement en faveur de la sauvegarde de la maison commune qu’est la planète ?

 

 L’activiste Naomi Klein faisait remarquer que face aux enjeux de l’écologie, il ne fallait pas avoir peur de faire des « alliances inattendues », lors de son intervention au Vatican pour la sortie de l’encyclique Laudato si’ du Pape François sur l’écologie intégrale en 2015.

 

Laudato si'

 

 Le livre que nous projetons d’écrire souhaite donc apporter la pierre de la spiritualité comme ressource de motivation à l’engagement écologique, en particulier la contribution de l’Église catholique. Le pape François a brisé la glace sur le sujet avec  Laudato si’ en juin 2015. Notre travaille s’inscrit dans son sillage et souhaite approfondir les fortes intuitions qu’il a proposées au monde et qui ont été très favorablement accueillies par bons nombre d’institutions politiques comme le parti EELV et d’ONG comme le CIDSE.

 

La crise écologique ne peut être résolue si le regard que nous portons sur le monde n’est pas stimulé par la beauté qu’il porte. Le sens de nos actions écologiques pourra s’enrichir du sens de ce qu’est un être humain dans un monde peuplés d’êtres en attente de la bienveillance humaine à leur égard.

 

 De saint François d’Assise au Pape François, la spiritualité chrétienne, en particulier catholique, porte en elle des richesses de posture, d’attitudes, de réflexions sur la création capable de nourrir un engagement au quotidien pour la sauvegarde de la maison commune.

 

Saint François d'Assise

 

De sainte Hildegarde de Bingen à Pierre Teilhard de Chardin, des visionnaires et des mystiques ont leurs rêves d’un monde harmonieux à nous transmettre.

 

 Loin d’être un inhibiteur, le recours à la Révélation chrétienne agit comme un stimulant capable de mettre en route. Ceux qui l’accueillent pourront entrevoir la beauté de leur vocation à être des gardiens de la création, de la maison commune, de notre unique planète.

 

Qui sont les contributeurs :

– Fabien Revol dir. (CJB, SOFTE ? UCLy)

– Jean-Marie Gueullette op (CJB, directeur du CIE, UCLy)

– Dominique Coatanea (CJB, SOFTE, UCLy, Doyen de la Faculté de Théologie de l’UCO d’Angers)

– Pierre Dumoulin, spécialiste de sainte Hildegarde de Bingen

– Patrice Kervyn ofm, spécialiste de saint François d’Assise

– François Euvé sj, (directeur de la revue des Études, centre Sèvres, titulaire de la chaire Pierre Teilhard de Chardin, Paris)

– Jean Jacques Brun, écologue (CJB, UCLy)

– Christophe Boureux op, (CJB, SOFTE, UCLy)

– Isabelle Prilaulet (CJB, UCLy)

– Michel Raquet, délégué épiscopal à l’écologie (CJB, SOFTE, UCLy)

– Benoît Joseph Pons (CJB, UCLy)

– Bertrand Souchard (Chaire Science et Religion, UCLy)

– Sœur Ama Aimée Manazan, (CJB, SOFTE, UCLy)

– Loïc Lainé, (UCO Angers, SOFTE)

– Eric Charmettan (Centre Sèvres, Paris, SOFTE)

 Ce livre sera publié aux éditions Labor et fides, dans la collection « Fondations écologiques » dirigée par  Michel-Maxime Egger et Philippe Roch

 

Michel-Maxime Egger

 

 

 

 

 

 

 

Quel sont nos besoins :

 Bien évidemment, c’est un livre qui doit donner lieu à des droits d’auteurs. Mais ceux-ci ne couvrent pas la totalité de quantité de travail nécessaire à l’élaboration du contenu de l’ouvrage dont on espère une diffusion à 1500 exemplaires et seul le directeur de rédaction en touche dans ce cas précis. Il faut donc trouver le complément pour rémunérer le travail d’écriture des contributeurs.

 

En effet, une quinzaine de collaborateurs doivent écrire les 20 chapitres que comportera le livre. On estime qu’il faut 20h de travail incluant la recherche, l’écriture, les réunions de travail de discussion, pour réaliser un chapitre et que le taux moyens de rémunération de ces heures de recherche est de 25€.

 

Cela nous amène à un budget global de : 12500 €.

2500 € sont fournis par les droits d’auteurs, la maison d’édition et l’UCLy

 

Il nous reste donc 10000 € à trouver !

 

 Vous pouvez devenir des partenaires de notre recherche.

 

 

Faites du bruit !

 

 

Présenté par

CHAIRE JEAN BASTAIRE, Pour une vision chrétienne de l’écologie intégrale

Fabien Revol, titulaire de la Chaire Jean Bastaire

La Chaire Jean Bastaire, pour une vision chrétienne de l’écologie intégrale, théologie …

http://www.chairejeanbastaire.org

En savoir plus