07/12/2011

Catholiques et jaïnistes mobilisés pour l’éducation au respect


Catholiques et jaïnistes veulent promouvoir une éducation des jeunes qui les aide à prendre conscience de leurs traditions et à respecter celles des autres. Une rencontre, qui s’est déroulée dans une atmosphère de respect mutuel et d’amitié, a eu lieu au Vatican le 6 décembre 2011, entre une délégation du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, présidée par le cardinal Tauran, et une délégation d’une antique religion en Inde, le Jaïnisme, conduite par Nemu Chandaria, le vice-président du conseil d’administration de l’Institut du Jaïnisme.



Rencontre au Vatican

 

 

Catholiques et jaïnistes veulent promouvoir une éducation des jeunes qui les aide à prendre « conscience de leurs traditions » et à « respecter celles des autres ».

 

Une rencontre a en effet eu lieu au Vatican, mardi, 6 décembre, entre une délégation du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, présidée par le cardinal Jean Louis Tauran, et une délégation d’une antique religion en Inde, le Jaïnisme, conduite par Nemu Chandaria, le vice-président du conseil d’administration de l’Institut du Jaïnisme, indique un communiqué du dicastère romain.

 

Le dicastère romain souligne que cette rencontre s’est déroulée dans « une atmosphère de respect mutuel et d’amitié » et que les délégations « ont exprimé leur satisfaction pour ce qui est des relations cordiales et de la coopération existant entre leurs communautés en Inde ».

 

Elles ont souhaité que cette collaboration se développe sur le terrain de façon à « contribuer au bien commun de toute la société », notamment dans le domaine de l’éducation des jeunes pour les aider à prendre « conscience de leurs traditions » et à « respecter celles des autres ».

 

La coopération peut se fonder, souligne la même source sur le principe jaïniste de la « non-violence », ou « Ahimsa », et le principe chrétien de la « charité ».

 

Le communiqué indique plus précisément encore les conditions concrètes de la collaboration entre chrétiens et jaïnistes : « Au niveau pratique, ces éléments exigent des fidèles des deux traditions qu’ils promeuvent le respect mutuel, la vérité, l’honnêteté, la liberté, la paix, l’harmonie sociale, et qu’ils s’engagent à éliminer toute forme de violence contre les autres êtres humains, en particulier, l’injustice, la pauvreté et l’exploitation des ressources naturelles ».

 

Le dicastère romain et cet institut sont en contact depuis 1986. Et une première rencontre avait eu lieu en 1995.

 

Un séminaire également a été récemment organisé en Inde, à New Delhi, le 13 novembre, par le même conseil pontifical, la conférence épiscopale indienne et le diocèse de New Delhi, sur le dialogue entre les Chrétiens et les Jaïnistes. Chrétiens et jaïnistes doivent unir leurs forces pour promouvoir la liberté et la dignité de la vie humaine, disait alors le cardinal Tauran, à l’occasion d’une visite de dix jours en Inde.

 

Le jaïnisme est une religion basée sur les enseignements de Mahâvîra, un ascète du IVe siècle avant J.-C. qui a indiqué un chemin de perfection humaine sur la base de la non-violence. Aujourd’hui on compte environ 2 millions de disciples. Le jaïnisme a également inspiré le Mahatma Gandhi.

 

 

 

Anita S. Bourdin

© Source : Zenit. 7 décembre 2011