19/1/2018

Communiqué de presse final de la Coordination pour la Terre Sainte 2018


COMMUNIQUE – Veuillez trouver, ci-dessous, le communiqué final de la Coordination pour la Terre Sainte 2018, suite à leur visite annuelle en Israël et en Palestine.



 

 

Communiqué de presse final de la Coordination pour la Terre Sainte 2018

 

 

 

Espoir pour un avenir meilleur

Nous sommes venus en Terre Sainte pour rencontrer ses jeunes, écouter leurs voix et prier pour la justice et la paix. Malgré la poursuite du conflit destructeur et l’approche de ceux qui sont au pouvoir et qui favorisent la division, notre foi en Dieu nourrit l’espérance pour cet avenir meilleur que ces jeunes recherchent. La semaine dernière, nous avons vu de nos propres yeux et nous les avons écoutés nous raconter les efforts qu’ils mènent pour bâtir ce rêve.

 

Les jeunes de Gaza continuent d’être privés des opportunités que la vie pourrait leur réserver à cause du blocus permanent, ce qui les empêche purement et simplement de s’épanouir. Les jeunes de Cisjordanie continuent de subir quotidiennement des violations de leur dignité, qui sont devenues la norme en raison de l’occupation, ce qui est inacceptable.

 

La vie des jeunes dans tous les territoires palestiniens est mise à mal par le chômage. A plusieurs reprises le Pape François a dénoncé le chômage comme l’un des principaux obstacles qui empêche les jeunes d’aujourd’hui de développer toutes leurs potentialités.

 

Beaucoup de jeunes Israéliens que nous avons rencontrés dans les écoles et les universités reconnaissent qu’ils vivent dans l’ombre d’un conflit qu’ils n’ont pas créé et qu’ils ne veulent pas.

 

Nous avons écouté des jeunes de toutes les parties concernées qui partagent les mêmes aspirations à la coexistence pacifique, mais qui sont confrontés à des réalités complètement différentes, avec peu d’opportunités de se rencontrer et de comprendre les espoirs et les craintes des uns et des autres.

 

Pour une génération toute entière, la perspective de la paix s’est encore éloignée à cause de décisions moralement et légalement inacceptables; en particulier la récente offense au statut internationalement reconnu de Jérusalem, une ville sainte pour les juifs, les chrétiens et les musulmans.

 

Les jeunes de Terre Sainte ont été constamment déçus aussi bien par leurs propres dirigeants que par la communauté internationale. La colère dont nous avons été les témoins est tout à fait justifiée, mais elle indique aussi qu’ils sont encore convaincus de la nécessité de se battre pour le changement.

 

Partout en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et en Israël, ils continuent de cultiver l’espoir par leur résilience et leur courage. La communauté chrétienne locale, bien que petite, fait partie intégrante de ce scénario, non seulement grâce à la contribution de sa jeunesse, mais aussi grâce au service qu’elle offre à tous les jeunes.

 

Ce sont précisément les jeunes qui trouvent le courage de poursuivre la justice et de contester les divisions qui leur ont été imposées. Ce sont les écoles et les projets conçus par les jeunes qui font tomber les barrières et fournissent aux personnes les outils nécessaires pour alimenter la tolérance. Ce sont des jeunes bénévoles, comme ceux qui travaillent avec L’Arche à Bethléem, avec Beit Emmaüs à Qubeibeh et les ordres religieux à Gaza qui font preuve d’humanité dans cette société blessée.

 

Nous partageons l’espoir de ces jeunes que nous avons rencontrés en Terre Sainte et nous reconnaissons leur rôle essentiel dans la promotion de la paix. Ils nous ont aidés à voir cette réalité si dure en l’observant à travers leurs yeux.

 

Ainsi, nous adressons un appel à nos communautés, dans les lieux où nous vivons, afin qu’elles puissent se montrer solidaires à leur égard:

– en soutenant des organisations qui contribuent à la création d’emplois, qui fournissent des logements et facilitent le dialogue;

– par la prière et l’organisation de pèlerinages qui favorisent la rencontre et le soutien de la population locale;

– par une position ferme contre tous ceux qui visent à créer de nouvelles divisions, en particulier parmi nos dirigeants politiques.

 

Mais, plus que tout, nous faisons mémoire de ces jeunes dans nos prières et – inspirés par le Pape François – nous nous engageons, soutenus par la grâce de Dieu, à faire notre part pour rendre cette terre plus humaine et plus digne pour la jeunesse d’aujourd’hui et pour celle de demain.

 

 

 

Mgr. Declan Lang – Président de la Coordination pour la Terre Sainte

Mgr. Udo Bentz – Allemagne

Archevêque Stephen Brislin – Afrique du Sud

Mgr. Peter Bürcher – Scandinavie et Islande

Mgr. Oscar Cantú – USA

Mgr. Christopher Chessun – Eglise d’Angleterre

Archevêque Riccardo Fontana – Italie

Mgr. Lionel Gendron – Canada

Mgr. Nicholas Hudson – Commission des Conférences Episcopales de la Communauté Européenne

Mgr. William Kenney – Angleterre et Pays de Galles

Mgr. Donal McKeown – Irlande

Mgr. William Nolan – Ecosse

Archevêque Joan-Enric Vives Sicilia – Espagne et Andorre

Mgr. Duarte da Cunha – Conseil des Conférences Episcopales d’Europe

 

 

https://www.lpj.org/communique-coordination-terre-sainte/?lang=fr