23/1/2015

Déclaration des Evêques du Sénégal contre la liberté d’expression illusoirement absolue


Dans une déclaration suite à l’affaire Charlie Hebdo, les Evêques du Sénégal condamnent la violence meurtrière du terrorisme et du fanatisme de tous bords qui, sous le couvert de la religion, porte atteinte à la vie des hommes au nom de Dieu. Mais ils distinguent aussi entre la liberté d’expression et celle d’offenser les sentiments religieux de millions de personnes, condamnant avec véhémence cette liberté qui se veut illusoirement absolue, sans limites, en offensant et en manquant de respect à l’autre, dans sa foi et ses convictions religieuses.



Déclaration des Evêques du Sénégal sur l’affaire Charlie Hebdo

 
 

Dakar – « Nous condamnons avec force la violence meurtrière du terrorisme et du fanatisme de tous bords qui, sous le couvert de la religion, porte atteinte à la vie des hommes, au nom de Dieu. Ceci est inacceptable et incohérent, car la vie est un don sacré de Dieu, qui doit être respecté et protégé » écrivent les Evêques du Sénégal dans une déclaration envoyée à l’Agence Fides en rapport avec les attentats de Paris qui ont fait un certain nombre de morts parmi les membres de la rédaction de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

 

Après avoir imploré la miséricorde de Dieu pour les victimes, les Evêques du Sénégal stigmatisent les caricatures de « Mohamed, Fondateur de l’Islam », distinguant entre la liberté d’expression et celle d’offenser les sentiments religieux de millions de personnes. « Nous condamnons avec véhémence cette liberté qui se veut illusoirement absolue, sans limites, en offensant et en manquant de respect à l’autre, dans sa dignité d’homme, dans ses choix, sa foi et ses convictions religieuses » affirment les Evêques du Sénégal.

 

« La religion est une fibre très sensible. Ne jouons donc pas avec le feu ! C’est pourquoi, sans jamais entrer dans une logique de vengeance et de violence, nous dénonçons le caractère blessant de ces publications ».

 

Les Evêques soulignent en outre que « de telles caricatures ne peuvent et ne doivent, en aucune manière, être assimilés à des chrétiens agissant contre l’Islam, comme les réactions violentes survenues au Niger pourraient le faire croire ». Au Niger, entre le 16 et le 17 janvier, différentes églises et communautés religieuses du Niger ont subi des dommages importants à cause de manifestants protestant contre les publications de l’hebdomadaire français Charlie Hebdo. Les Evêques affirment que, bien davantage, l’idéologie de ceux qui publient ces caricatures « est très souvent dirigée contre la religion chrétienne, et plus particulièrement contre les catholiques ».

 

« Nous lançons le présent appel, pour préserver notre cher Sénégal de tous les démons de la division, de la haine et de la violence, comme nous l’ont toujours rappelé nos chefs religieux, musulmans comme chrétiens. » conclut le communiqué qui invite tout un chacun à ne pas céder « la pression des influences extérieures, qui pourraient fragiliser cet héritage précieux, remettre en cause les fondements de notre société, et hypothéquer notre développement ».

 

 

 

© Source : Agence Fides. 23 janvier 2015