07/6/2011

Défier l’injustice et la violence pour trouver l’unité


La richesse et la possession de biens induisent une mauvaise interprétation de la valeur humaine, a récemment déclaré le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Eglises, lors d’une convention protestante en Allemagne. “Les biens et les possessions ont une utilité tant qu’ils nous aident à vivre comme le peuple que Dieu nous a appelés à être, et rien de plus”, a affirmé le pasteur Tveit lors d’une étude biblique pendant le Kirchentag protestant allemand, organisé à Dresde du 1er au 5 juin 2011.



La richesse et la possession de biens induisent une « mauvaise interprétation » de la valeur humaine, a récemment déclaré le pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du Conseil œcuménique des Eglises (COE), lors d’une convention protestante en Allemagne. « Les biens et les possessions ont une utilité tant qu’ils nous aident à vivre comme le peuple que Dieu nous a appelés à être, et rien de plus », a affirmé le pasteur Tveit lors d’une étude biblique pendant le Kirchentag protestant allemand, organisé à Dresde du 1er au 5 juin.

 

Tous les deux ans, le Kirchentag rassemble plus de 100 000 chrétiens en Allemagne pour se consacrer en commun au culte, à la célébration, à la discussion et au renouvellement de leur engagement. A Dresde, plus de 7000 participants internationaux étaient présent pour l’événement.

 

Le pasteur Tveit commentait le texte suivant tiré de la Bible : « Car où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (Matthieu 6,21). Cette citation est également cette année le slogan du Kirchentag, qui a réuni plus de 120 000 participants.

 

« C’est un texte pour les sociétés, pour les alliances qui pensent que plus elles auront de richesses, d’armes et de sécurité, moins elles auront peur », a déclaré le secrétaire général du COE.  « En laissant nos craintes quant à la sécurité réduire notre perspective, nous ne nous rendons pas disponibles pour participer à la mission de Dieu dans le monde.  Or cela est lourd de conséquences pour la justice, la paix, l’égalité et l’unité. »

 

Le pasteur Tveit est arrivé au Kirchentag après avoir participé au Rassemblement œcuménique international pour la paix (ROIP), qui s’est tenu du 17 au 25 mai à Kingston, Jamaïque. Cet événement, organisé sous les auspices du COE, de la Conférence des Eglises des Caraïbes et du Conseil des Eglises de la Jamaïque, constituait le point d’orgue de la Décennie « vaincre la violence » du COE, lancée à Berlin en 2001.

 

A la Jamaïque, le millier de participants a pu entendre les «récits souvent douloureux des personnes exposées à l’oppression, la violence et l’injustice», comme le pasteur Tveit les a qualifiés.

 

Plus tôt, lors d’une réunion du Kirchentag consacrée au ROIP, le pasteur Tveit a souligné la nécessité de placer la justice et la paix au centre de la quête de l’unité chrétienne.

 

« Si elles ne se trouvent pas au cœur du mouvement œcuménique et si elles ne sont pas au cœur des Eglises, nous ne pouvons par rendre un témoignage crédible au monde », avait-il dit.

 

Pendant l’étude biblique, le pasteur Tveit a affirmé que « nous ne pouvons pas évoquer ce passage tiré de Matthieu seulement en termes spirituels, car nous savons que la durabilité et la survie constituent une réalité pressante pour un nombre bien trop grand de gens de par le monde. »

 

« La richesse, les biens et le pouvoir qu’ils procurent divisent les populations et les communautés et offrent une mauvaise interprétation de la valeur humaine, alors qu’il s’agit d’un message universel qui nous appelle à rejeter le matérialisme en tant qu’étalon de valeur ou de sécurité », a-t-il souligné.

 

Pour le pasteur Tveit, vivre véritablement en communauté et exprimer l’unité visible au sein de l’Eglise « signifie que nous devons réussir à défier l’injustice, la violence, la cupidité, l’arrogance, la corruption et tout ce qui menace la vie dans la plénitude pour chaque individu. »

 

 

 

© Source :  2011 Conseil œcuménique des Eglises. 7 juin 2011

Crédit photo : Le secrétaire général du COE, Olav Fykse Tveit. Photo: Jens Schulze/Kirchentag