17/2/2015

En Indonésie, renforcement des espoirs des minorités religieuses en matière de tolérance et de sécurité




Djakarta – Les espoirs concernant un renforcement de la sécurité et d’un climat de plus grande tolérance s’accroît chez les minorités religieuses indonésiennes. Avec l’avènement à la Présidence de Joko Widodo, des communautés telles que les ahmadis et les chrétiens expriment de d’heureux auspices, considérant favorablement le nouveau projet de loi qui entend protéger l’ensemble des communautés religieuses.

 

La nouvelle législation, qui devrait être examinée par le Parlement au mois d’avril, vise à « garantir la protection des minorités religieuses des persécutions », expliquent les chercheurs du Ministère des Affaires religieuses. Le projet a été proposé par le nouveau titulaire du Ministère, Lukman Hakim Saifuddin, qui a reçu des éloges pour son attitude inclusive.

 

Dans une autre mesure en faveur de la liberté, le nouveau gouvernement a récemment abrogé l’obligation faite à ses ressortissants de choisir l’une des religions officiellement reconnues, l’indiquant sur la carte d’identité, permettant en revanche de ne porter aucune mention relative à la religion sur le document en question.

 

Au cours de ces dernières années, des normes très restrictives concernant la construction de nouveaux édifices de culte, approuvées en 2006, ont poussé à la fermeture de centaines d’églises ou salles de culte chrétiennes et provoqué des attaques de groupes islamiques qui ont détruit des édifices considérés illégaux. En outre, les tribunaux ont adopté une approche souple à l’égard des auteurs de violences religieuses, leur appliquant des condamnations très légères ou laissant les crimes impunis.

 

Pour ces raisons, l’Indonésie a vu se ternir son image de nation « tolérante et pluraliste » vu le pic de violence religieuse enregistré, surtout à l’encontre des ahmadis, des chiites et des chrétiens. La Constitution indonésienne garantit la liberté de religion et reconnaît officiellement six fois : le Catholicisme, le protestantisme, l’islam, l’hindouisme, le bouddhisme et le confucianisme.

 

 

 

© Source : Agence Fides. 17/02/2015