17/11/2014

La RD Congo appelle l’Europe à renforcer les contrôles portant sur les “minéraux de guerre”




Appel à l’Union européenne en faveur d’un renforcement des contrôles

portant sur les “minéraux de guerre”

 

 

Kinshasa – L’or, le tungstène, l’étain et le coltan constituent les minéraux, utilisés dans une vaste gamme de secteurs, industriels et commerciaux, dont ceux de l’électronique et de l’aérospatiale, qui contribuent à fomenter certains des conflits africains, dont ceux combattus en République démocratique du Congo (RDC).

 

C’est ce qu’affirme un communiqué envoyé à l’Agence Fides par la Campagne pour la traçabilité des minéraux de guerre, qui a lancé une pétition visant à demander à l’Union européenne un renforcement des contrôles prévus par la proposition de réglementation du commerce des minéraux provenant de zones de conflit, actuellement en discussion devant le Parlement européen.

 

Les signataires de la pétition, dont le Réseau Paix pour le Congo, demandent aux parlementaires européens et aux membres de la Commission européenne, de modifier le projet de règlement, de manière à remplacer le schéma prévoyant l’autocertification volontaire par un régime obligatoire pour les entreprises. Ceci dans le but de rendre compte publiquement de ce qu’elles ont fait en ce qui concerne l’application du devoir de diligence au sein de leurs chaînes d’approvisionnement, d’élargir le nombre des entreprises couvertes par le projet, jusqu’ici limité aux importateurs, aux fonderies et aux raffineries, pour pouvoir y inclure les principales sociétés commercialisant en Europe le tantale, l’étain, le tungstène et l’or sous la forme de produits finis et d’approuver et de rendre opérationnel le règlement dans les meilleurs délais.

 

 

 

© Source : Agence Fides. 17 novembre 2014