16/11/2012

Etendre le pouvoir du dialogue interreligieux par la compréhension


Quelle est la prochaine étape dans le voyage entrepris pour jeter des ponts entre les diverses religions ? Ghassan Rubeiz, ancien Secrétaire pour le Moyen-Orient du Conseil œcuménique des Eglises, met en avant deux sphères fondamentales qu’il faut utiliser afin d’encourager la compréhension. Le mois dernier, les musulmans du mon de entier ont célébré Aïd al-Adha, marquant ainsi la fin du pèlerinage à la Mecque. Cette année, de nombreuses congrégations musulmanes ont saisi cette opportunité afin de célébrer des services interreligieux…



Palm Beach Gardens, Floride – Le mois dernier, les musulmans ont célébré Aïd al-Adha, marquant ainsi la fin du pèlerinage à la Mecque, moment commémoré par les musulmans du monde entier. Cette année, de nombreuses congrégations musulmanes ont saisi cette opportunité afin de célébrer des services interreligieux. De fait, depuis quelques années, de nombreuses mosquées, églises et synagogues ont mis sur pied des programmes durables de coopération afin de nourrir les affamés, de proposer des activités pour les jeunes et d’organier des campagnes de prises en charge des sans-abris, pour ne citer que quelques unes des actions. De telles actions interreligieuses sont dorénavant des activités de base aux Etats-Unis et dans d’autres pays. Aujourd’hui, nos défis en tant qu’individus ayant à cœur la diffusion de la tolérance, sont de mobiliser les gens de façon plus profonde et dans la durée.

 

L’éducation et les médias – deux sphères qui touchent quasiment chacun des membres de notre communauté mondiale – sont fondamentaux dans cet engagement et dans l’assurance que notre communauté globale soit à même de diffuser la tolérance, d’affuter sa sensibilité à l’injustice et de célébrer la diversité religieuse et culturelle.

 

Des institutions telles que le Vatican, l’université Al-Azhar basée au Caire, le Congrès juif mondial et le Conseil œcuménique des Eglises basé à Genève, se sont déjà engagés dans des efforts visant à nourrir la tolérance et à rassembler les leaders religieux de différentes fois.

 

Des activités interreligieuses telles que celles-ci revêtent un mérite significatif. En mettant en avant dans les médias de telles initiatives et en rapportant dans les écoles les leçons apprises grâce à elles, le mérite de tels efforts peut être approfondi et élargi. Les écoles sont les lieux dans lesquels les enfants acquièrent les compétences et les valeurs nécessaires pour une citoyenneté responsable. Apprendre à s’accorder avec des enfants appartenant à d’autres religions et provenant d’autres origines est tout aussi important que d’apprendre la science, les mathématiques ou une langue, en particulier dans un monde dans lequel les malentendus semblent trop souvent abonder. Afin de cultiver un monde plus tolérant, les éducateurs devraient mieux incorporer dans les curriculums le principe de compréhension mutuelle entre gens de différentes fois.

 

Quelques écoles sont déjà engagées sur cette voie. Le « Three Faiths Forum » (Forum des trois fois) au Royaume Unis, par exemple, relie les écoles ayant en leur sein des enfants appartenant à différentes fois, construisant ainsi des liens durables entre les différents groupes religieux. Des dizaines de milliers d’étudiants arabes – qui sont autant de leaders potentiels – ont étudié à l’Université américaine de Beyrouth (AUB), une université à tendance interreligieuse, et le lycée qui y est rattaché, le Collège international. Le succès d’AUB repose sur le principe d’une éducation égalitaire, un climat social incluant la diversité et des enseignants de nationalités et d’appartenance religieuse diverses.

 

Tout comme les écoles, les médias jouent également un rôle crucial dans le façonnage des attitudes. Utiliser les médias afin de mettre en avant les efforts constructifs offrira à une audience nouvelle une opportunité d’entendre parler d’exemples positifs réalisés afin de promouvoir la tolérance religieuse et d’élargir la perception de l’audience. Grâce à ses écrits et ses reportages télévisés informant sur les différentes religions, le journaliste Bill Moyers a immensément contribué à l’appréciation de toutes les religions. Le programme très inspirant de Krista Tippett On Being (Être), une émission populaire de radio produite et distribuée par « American Public Media » (Media public américain), examine les différentes façons qu’ont les gens de se débattre avec de « grandes questions » au sujet de la fois et de l’éthique. De tels programmes encouragent les auditeurs à creuser un peu plus des sujets tels que les traditions religieuses avec lesquelles ils sont moins familiers et peuvent aider les gens à trouver des points communs.

 

Si les personnes impliquées dans les efforts interreligieux pouvaient quelque peu élargir leurs perspectives et y inclure des éducateurs et des professionnels des médias, leur travail n’en serait que plus efficace.

 

Les efforts réalisés afin de combattre l’intolérance grâce à l’éducation et les médias doivent se poursuivre sur le long terme et peuvent aider à institutionnaliser un mouvement global de tolérance. Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin d’efforts continus afin de sauver un précieux et diversifié héritage comprenant toutes les fois.

 

 

 

Ghassan Rubeiz

 

 

__________

Ghassan Rubeiz est l’ancien Secrétaire pour le Moyen-Orient du Conseil œcuménique des Eglises basé à Genève. Article écrit pour Common Ground News Service (CGNews).

 

 

© Source : Service de Presse de Common Ground (CGNews), 16 novembre 2012, http://www.commongroundnews.org

Reproduction autorisée.