12/2/2016

Justice et Paix Europe s’inquiète de l’accroissement des inégalités


Les Commissions épiscopales Justice et Paix d’Europe s’insurgent contre l’augmentation des inégalités économiques et fiscales sur le vieux continent ainsi que dans le reste du monde. Réunies ces jours derniers à Lisbonne pour leur assemblée annuelle, elles estiment dans leur document final que l’augmentation de la pauvreté menace la cohésion sociale et la démocratie. Les 31 commissions pointent du doigt un monde où 1% de la population possède 50% des profits.



Les Commissions épiscopales Justice et Paix d’Europe s’insurgent contre l’augmentation des inégalités économiques et fiscales sur le vieux continent ainsi que dans le reste du monde. Réunies ces jours derniers à Lisbonne pour leur assemblée annuelle, elles estiment dans leur document final que l’augmentation de la pauvreté menace la cohésion sociale et la démocratie. Les 31 commissions pointent du doigt un monde où 1% de la population possède 50% des profits.

 

Une économie qui ne parvient pas à prendre soin des personnes vulnérables et marginalisées,  est injuste et insoutenable ; elle est le fruit de l’indifférence et du manque de miséricorde. Dans leur document, les commissions Justice et paix évoquent une série de dossiers sensibles, à commencer par l’urgence d’intégrer les immigrés dans les sociétés européennes. Elles préconisent une changement des mentalités pour entrer dans une optique de solidarité généreuse et universelle. Leurs recommandations : combattre l’évasion fiscale et distribuer les richesses de manière plus équitable.

 

Les chefs d’entreprise et les politiques, en particulier, sont appelés à mettre en place une règlementation efficace de la concurrence et un système fiscal plus juste ; à renforcer les lois antitrust et à investir dans le secteur de l’éducation. Les décideurs devraient garantir des salaires justes et des emplois dignes,  s’assurer que tous aient accès à une couverture sociale, y compris les chômeurs, les femmes en congé de maternité, les personnes âgées et les malades, et favoriser la participation de tous les citoyens aux processus démocratiques.

 

Justice et paix Europe n’oublie pas d’insister sur le respect de la dignité humaine et la sauvegarde de la création. Les catholiques et toutes les personnes de bonne volonté sont invités à affronter les maladies écologiques et sociales de notre temps. Les chrétiens, en particulier, doivent être solidaires des plus faibles, des pauvres et des migrants clandestins, qui sont les principales victimes des inégalités et des pratiques déloyales. 

 

 

 

© Source : Radio Vatican. 12 février 2016

Crédit photo : Un sans domicile fixe à Lyon, en décembre 2014. – AFP