04/1/2014

A Landévennec, une rencontre franco-allemande pour la paix




Chaque année, Pax Christi organise dans la région de Landévennec une marche pour la paix le 1er janvier de l’année. Cette année, les jeunes adultes du diocèse étaient invités à fêter le passage à la nouvelle année à l’abbaye de Landévennec avec cette proposition “deux jours pour la paix”. Echanges fraternels avec de jeunes allemands, réflexion sur la paix, fête du réveillon, vigiles avec les moines et marche pour la paix du 1er Janvier…

 landévennec

 

 

* * *

Témoignage du  Père André Siohan.

 

 

Nous venons de vivre une belle expérience en lien avec l’abbaye de Landévennec. Chaque année, Pax Christi organise une marche pour la paix le 1er janvier de l’année. Elle a pris une ampleur plus importante cette année. L’année 2014 ayant été choisie pour ouvrir la commémoration de la 1er guerre mondiale 14-18, les organisateurs de la marche ont  invité un évêque allemand et un évêque français.  Mgr Marc STENGER, évêque de Troyes, président de Pax Christi et Mgr Mickaël Peters évêque auxiliaire du diocèse de TREVES en Allemagne ont fait le déplacement pour l’occasion. La délégation allemande, présidée par l’évêque, comptait un diacre, aumônier national de Pax Christi Deutschland et 8 jeunes.

 

Dans le projet initial, une rencontre avec des jeunes était programmée. L’aumônerie des étudiants relayée par le pôle jeunesse du diocèse de Quimper, a répondu à l’invitation.

 

De Quimper, ils étaient trois : un jeune couple et le père Corentin SAMSON. De Brest, nous étions 14 dont 4 membres de l’équipe pastorale de l’aumônerie des étudiants.

 

Une première équipe a rejoint la délégation allemande à Landévennec le 31 au matin. Une rencontre avec les maires accompagnés de quelques jeunes de la presqu’ile a été  lieu à  la salle communale de Landévennec à 9 h 00. Il était question de paix et de réconciliation entre les deux pays qui se sont faits la guerre. Le souvenir des victimes de la grande guerre n’a pas été occulté puisque les noms des premières victimes de la grande guerre ont été cités.  Une étape a été faite devant le monument aux morts de la commune.

 

Le groupe a traversé la presqu’île pour être face à la mer à  la pointe de Penn Hir à Camaret. Nous nous sommes ensuite retrouvés à l’église de Crozon accueilli par les prêtres de la paroisse. Un guide nous a présenté le retable des 10 000 martyrs. Pour le pique-nique, nous étions accueillis à la salle paroissiale.

 

En début d’après-midi, nous avons rejoint St Nic pour une évocation de la vie et du témoignage de Franz STOCK, prêtre allemand, habitué des lieux mais surtout un des témoins de l’amitié et de la réconciliation franco-allemande. Le père GLESS nous a ouvert l’église et il nous a conduit jusqu’à la plage.

 

Vers 16 h, le groupe a retrouvé l’abbaye de Landévennec où nous attendaient les jeunes intéressés pour la proposition des 2 jours pour la paix.

Le programme a débuté par un temps de réflexion sur la paix. Le père  abbé nous a dit l’importance de rechercher la paix dans la vie monastique. St Thérisita, religieuse allemande  de la communauté de St Mère l’Eglise nous a partagé le projet de cette communauté religieuse dont la mission est de promouvoir la paix. M. MORUCCI de la maison de l’Europe à Brest a évoqué  la situation de notre continent où la paix est toujours à bâtir. Le groupe  a ensuite rejoint l’abbatiale pour les dernières vêpres de l’année 2013.

 

C’est au Penity que le groupe des jeunes a vécu la soirée festive. Grâce à l’organisation et à l’animation, ce fut un beau moment de fraternité. Le temps est passé très vite et à 11 h, le groupe a rejoint l’abbatiale pour la prière des vigiles. A minuit, nous nous sommes souhaités la bonne année au cœur de l’office. Un chocolat chaud a réuni communauté monastique et hôtes de passage. Une partie du groupe a prolongé la rencontre pour profiter des premières heures du premier jour de l’année.

 

Le programme du dimanche était celui proposé par Pax Christi : messe d’action de grâce à l’abbatiale, repas fraternel, marche pour la paix dans l’après-midi et vêpres à l’abbatiale. Le temps n’était pas de la partie mais la fraternité a tout de même été au rendez-vous de cette deuxième journée. Elle s’est terminée par une rencontre pour se dire au revoir et échanger des cadeaux.

 

 Ces deux jours pour la paix ont permis aux jeunes du diocèse et d’Allemagne de vivre un moment de rencontre et de partage vécu dans la simplicité et l’amitié. Chacun a pu s’exprimer et échanger sur le thème de la paix à bâtir jusque dans les temps de célébration où les jeunes ont été mis à contribution. Durant cette étape à l’abbaye, il s’est passé quelque chose : une expérience de fraternité gratuite et vraie où l’horizon est la construction d’un monde de paix et de justice à la suite du Christ. L’année 2014 a bien commencée pour ce groupe de jeunes qui ont fêté le passage à la nouvelle année autrement.

 

 

Père André SIOHAN

© Source : http://jeunes-quimper.com/