19/1/2016

Le dialogue comme antidote contre le terrorisme


“Le dialogue est une condition nécessaire pour la paix dans le monde, un devoir pour chacun de nous” : l’arme gagnante contre l’extrémisme est le dialogue, fait observer le Saint-Siège, en précisant les exigences d’un dialogue authentique et fécond. Le Saint-Siège a été représenté au ‘Premier Forum des penseurs arabes’ organisé à Abu Dhabi, sous l’égide du Centre des Emirats pour les études stratégiques et la recherche, par le secrétaire du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, le Père Miguel Angel Ayuso Guixot.



Le Vatican exhorte à vaincre le terrorisme par le dialogue. Devant le premier Forum des penseurs arabes réunis à Abu Dhabi, le secrétaire du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux a ainsi réaffirmé que le dialogue n’était « pas une option, c’est une nécessité ». Le Père Miguel Angel Ayuso Guixot était le seul rapporteur non-musulman aux côtés de nombreuses personnalités du monde arabe, notamment des Émirats Arabes Unis, d’Égypte et du Maroc. Le représentant du Vatican est intervenu dimanche matin 17 janvier 2016 lors d’une session sur l’extrémisme à laquelle participait également le Grand Mufti du Liban.

 

« Le dialogue, a-t-il souligné, est une condition nécessaire pour la paix dans le monde, un devoir pour chacun de nous, alors que l’extrémisme semble prévaloir dans plusieurs régions et menace la sécurité de la planète ».

 

Citant le Pape François, le Père Ayuso a encouragé « la promotion d’une culture de la rencontre au sein d’une humanité blessée ». « Il faut redire que l’extrémisme est incompatible avec les valeurs religieuses authentiques », a-t-il averti.

 

« Les responsables religieux ont le devoir de s’engager avec franchise et de repérer les extrémistes qui propagent des visions idéologiques de la religion. La paix n’est pas seulement un don de Dieu, c’est un devoir personnel et social qui exige l’engagement de chacun et le dialogue doit être sincère. »

 

Le père Ayuso a insisté enfin sur l’importance de la prière. « Les croyants n’ont pas de recette-miracle pour résoudre les problèmes du monde ; mais ils ont une grande ressource : la prière. Les croyants doivent donc prier. La prière est un trésor auquel ils doivent puiser selon leurs traditions respectives, pour demander les dons auxquels l’humanité aspire. »

 

 

 

© Source : Radio Vatican. 19 janvier 2016

Crédit photo : Le père Ayuso Guixot, lors du Forum des penseurs arabes à Abu Dhabi. – RV