27/10/2020

LE TRAITÉ SUR L’INTERDICTION DES ARMES NUCLÉAIRES ENTRE EN VIGUEUR !


Suite à la ratification, le 23 octobre 2020, par Nauru (Jamaïque), le chiffre de 50 est désormais atteint. Dans 90 jours, le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) entrera en vigueur, rendant les armes nucléaires illégales. Soixante-quinze années après leur première utilisation sur des populations civiles et après plus de deux milles détonations dans […]

Share


Suite à la ratification, le 23 octobre 2020, par Nauru (Jamaïque), le chiffre de 50 est désormais atteint. Dans 90 jours, le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) entrera en vigueur, rendant les armes nucléaires illégales.

Soixante-quinze années après leur première utilisation sur des populations civiles et après plus de deux milles détonations dans le cadre d’expériences (dont 210 par la France), ces armes sont totalement interdites par un traité créé à l’initiative d’une vaste majorité d’États dans l’enceinte des Nations unies, preuve que le multilatéralisme fonctionne.

En effet, 37 autres Etats signataires préparent activement également leur procédure de ratification du traité.

Ainsi, en janvier 2021, débutera une nouvelle décennie ou les armes nucléaires seront illégales au regard du droit international. Il était anormal que les armes nucléaires soient les seules armes de destruction massive non-interdites, alors que c’est le cas pour les armes chimiques et biologiques. Ce traité corrige cette anomalie et va montrer le véritable visage de cette arme.

Cette entrée en vigueur ne résout pas tous les problèmes : les Etats « nucléarisés » gardent leurs armes et demeurent « libres » de s’en servir. Mais un nombre considérable d’autres Etats s’affichent comme résolument opposés à la prolifération et à l’usage de ces armes et font des émules. Malgré les dernières tentatives de pression des Etats nucléaires – dont aucun n’a à ce jour signé le Traité – pour dissuader les autres de signer et ratifier, ce traité aura un effet d’entraînement qu’il ne faut pas sous-estimer : comme l’a déclaré Patrice Bouveret, Directeur de l’Observatoire des armements et porte-parole d’ICAN-France, « ceux qui pensent que le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires n’aura aucun impact sur la France ne tiennent aucun compte de la réalité du monde de ce XXIe siècle et de ses interdépendances. Les effets de l’entrée en vigueur du TIAN vont être politiques, diplomatiques, juridiques, stratégiques, éthiques et financiers. Déjà d’importantes institutions financières se refusent à investir dans le secteur de l’armement nucléaire suite à l’adoption du traité par l’ONU… Le déni d’ouvrir le débat sur la dissuasion nucléaire ne peut que renforcer l’instabilité et l’insécurité. »

En plus d’engager le désarmement nucléaire, le Traité renforce en effet la lutte contre la prolifération nucléaire, oblige à prendre en compte l’environnement pollué par les essais nucléaires et vise à assurer aux populations victimes de ces essais une assistance sanitaire.

Membre du Collectif International pour l’Abolition de l’Arme Nucléaire (ICAN), prix Nobel de la Paix 2017, ICAN-France envisage d’appeler sans tarder les députés de l’Assemblée nationale « à constituer une délégation permanente à la dissuasion nucléaire, à la non-prolifération, à la maitrise de l’armement et au désarmement sur ce sujet comme il s’y était engagé le 11 juillet 2018 ».

Alfonso Zardi

Délégué général de Pax Christi France

Pour comprendre comment le TIAN va avoir un impact fort dans le monde et sur la France l’Association ICAN (campagne pour abolire les armes nucléaires) vous invite à un webinaire ce Mardi 28 Octobre 17H45-19H45

(n’hésitez pas à vous inscrire en cliquant sur la date)

Share