27/3/2015

L’effort œcuménique pour la paix se poursuit en Irlande du Nord


Dix-sept ans après la signature des accords du Vendredi Saint, qui mirent fin en 1998 à trois décennies de violences en Irlande du Nord, les représentants des principales Églises chrétiennes d’Irlande du Nord se sont réunis les 26 et 27 mars 2015 pour une conférence œcuménique intitulée ‘Construire la paix avec la foi’. Ils renouvellent leur engagement à « construire de nouvelles relations et à faciliter, à différents niveaux, un dialogue vraiment inclusif pour le type de futur que nous voulons pour nos communautés locales… »



Dix-sept ans après la signature des accords du Vendredi Saint, qui mirent fin en 1998 à trois décennies de violences en Irlande du Nord, les représentants des principales Églises chrétiennes d’Irlande du Nord (catholique, presbytérienne, anglicane et méthodiste) se sont réunis jeudi et vendredi pour une conférence œcuménique intitulée « Construire la paix avec la foi ». Cette réunion était promue par le Projet pour la paix des Eglises irlandaises, un organisme fondé en 2013 pour promouvoir la réconciliation entre les différentes communautés religieuses de la province.

 

« 17 ans après la signature de l’Accord historique du Vendredi Saint, qui en 1998 a ouvert un long processus de paix, écrivent-ils dans une déclaration conjointe, l’Irlande du Nord doit encore se confronter à une instabilité politique continue. Conscients de l’impact que la division qui perdure dans notre société a sur ce processus de paix, qui aujourd’hui se manifeste par de multiples formes d’exclusion, et des inégalités socio-économiques qui peuvent miner la cohésion sociale », les leaders chrétiens nord-irlandais renouvellent leur engagement à « construire de nouvelles relations et à faciliter, à différents niveaux, un dialogue vraiment inclusif pour le type de futur que nous voulons pour nos communautés locales. » Ils se disent « encouragés par l’enthousiasme et l’ouverture montrée par les Églises locales pour ce projet, rendu possible par la collaboration de la société civile, des communautés locales et des leaders politiques. »

 

Les représentants des Eglises nord-irlandaises ont partagé leurs expériences avec des représentants d’autres pays. Une session a été consacrée au « Parcours personnel et collectif vers la réconciliation », avec l’écoute de survivants du génocide rwandais. Une autre session sur « Le rôle de l’Église pour assainir les divisions historiques » a permis d’étudier l’expérience des évêques d’Allemagne. Enfin, une troisième session intitulée « La réconciliation : un défi aux Églises et pour les Églises » a permis de donner la parole à Terry Whaite, célèbre négociateur pour les libérations d’otages dans des zones critiques comme l’Iran et la Libye, et qui fut lui-même otage au Liban dans les années 1980.

 

 

 

© Source : Radio Vatican. 27 mars 2015