24/11/2015

L’Église pour la réconciliation entre la Pologne et l’Allemagne


« La mission des Églises polonaise et allemande est de construire l’avenir dans un esprit de réconciliation », affirme la déclaration commune signée le 22 novembre 2015 au sanctuaire de Jasna Gora à Czestochowa en Pologne par les évêques polonais et allemands à l’occasion du 50e anniversaire des lettres de pardon mutuel après la Seconde Guerre mondiale. « En tant qu’Église, nous voulons participer activement et vigoureusement à la construction de l’unité de l’Europe fondée sur le christianisme. »



Déclaration pour le 50e anniversaire du pardon mutuel

 

 

La « mission » des Églises polonaise et allemande est « de construire l’avenir dans un esprit de réconciliation ».

 

C’est ce qu’affirme la déclaration commune signée le 22 novembre au sanctuaire de Jasna Gora à Czestochowa (Pologne) par les évêques polonais et allemands à l’occasion du 50e anniversaire des lettres de pardon mutuel après la Seconde Guerre mondiale, rapporte l’édition polonaise de Radio Vatican.

 

« Nous désirons soutenir les Églises de divers pays du monde dans leurs efforts pour la réconciliation », dit le document signé par le cardinal Reinhard Marx, président de la Conférence épiscopale allemande, et par Mgr Stanislas Gadecki, archevêque de Poznan et président de la Conférence épiscopale polonaise.

 

La déclaration souligne les valeurs chrétiennes de l’Europe en rappelant que « dans de nombreux endroits on oublie aujourd’hui que les valeurs chrétiennes et l’image chrétienne de l’homme façonnent profondément l’esprit européen et l’identité des Européens ».

 

« En tant qu’Église, continue le document,  nous voulons participer activement et vigoureusement à la construction de l’unité de l’Europe fondée sur le christianisme ».

 

Les évêques polonais et allemands expriment le désir d’élargir les contacts avec les Eglises européennes, « en particulier, avec les Eglises en Bosnie-Herzégovine, dans d’autres parties de l’ex-Yougoslavie ainsi qu’avec les Églises de l’Europe de l’Est ».

 

En conclusion, les évêques réaffirment la conviction que « lorsque la dignité de chaque personne sera considérée comme un don de Dieu, notre civilisation sera en mesure de se défendre contre les idées trompeuses du possibilisme et de l’autodétermination ».

 

 

Lire aussi :

Le pardon des épiscopats polonais et allemands a 50 ans >>

 

 

 

© Source : Zenit. 24 novembre 2015

Crédit photo : Sanctuaire de Jasna Gora à Czestochowa en Pologne. WIKIMEDIA COMMONS, Reytan