11/6/2014

Les Ukrainiens invités à prier pour la paix par leurs évêques


Le 11 juin 2014, Les évêques ukrainiens ont appelé les fidèles à continuer de prier pour la paix et la réconciliation basée sur la justice en Ukraine. Selon les évêques, l’Ukraine est vue comme une nation qui a vécu un long pèlerinage de la peur à la dignité et l’intégrité, lors duquel la solidarité morale et spirituelle des fidèles s’est révélée cruciale pour les habitants et l’Eglise. La voix des chrétiens, des juifs et des musulmans n’a été qu’une seule et même voix, prononcée pour la défense des droits et contre la violence.



Les évêques ukrainiens ont appelé mercredi les fidèles à continuer de « prier pour la paix et la réconciliation basée sur la justice » en Ukraine. « Le Seigneur donne la dignité à travers la bénédiction, poursuivent les prélats, et vos bénédictions de l’Ukraine sont en mesure de transformer, d’aider à transfigurer un peuple en pèlerinage ». Ces mots sont écrits dans un message des membres du synode permanent des évêques de l’Eglise gréco-catholique ukrainienne, réunis du 4 au 6 juin à Kiev.

 

Le document, signé par l’archevêque majeur de Kiev et de Galicie Sviatoslav Shevchuk, détaille les principaux événements de ces six derniers mois : « des événements dramatiques, parfois tragiques, mais néanmoins vivifiants ». Selon les évêques, l’Ukraine est vue comme une nation qui a vécu un long pèlerinage de la peur à la dignité et l’intégrité, lors duquel la solidarité morale et spirituelle des fidèles s’est révélée cruciale pour les habitants et l’Eglise. Durant ces mois – peut-on encore lire dans le message – la voix des chrétiens, des juifs et des musulmans n’a été qu’une seule et même voix, prononcée pour la défense des droits et contre la violence, en faveur du dialogue, « seul moyen légitime pour résoudre la crise politique et sociale ».

 

Les Ukrainiens disent « non » à la tyrannie

 

Les évêques gréco-catholiques rappellent qu’ils ont fait part au Pape François de leur gratitude pour avoir soutenu par la prière et l’exhortation le désir de paix et de justice pour leur pays. « Aujourd’hui, l’Ukraine est un pays différent, la société renouvelée. Ta contribution à cette renaissance est vitale, écrivent encore les prélats, s’adressant aux fidèles. La dignité que désirent les Ukrainiens n’est pas principalement matérielle, mais il s’agit d’une dignité offerte par Dieu. Le droit à l’auto-détermination, à l’intégrité territoriale, culturelle et ecclésiale a été brutalement violé par le passé et aujourd’hui, il se dégrade. »

 

Face aux obstacles, observe encore le synode de l’Eglise gréco-catholique, « des millions d’Ukrainiens ont manifesté pacifiquement, forgeant une solidarité interethnique, interconfessionnelle et interculturelle toujours plus forte. L’Ukraine est la demeure de groupes de personnes et de religions qui coexistent pacifiquement. Ensemble, les citoyens ukrainiens expriment leur refus de la tyrannie, de l’illégalité, de la violence et de l’irresponsabilité personnelle, sociale et internationale. »

 

 

 

© Source : Radio Vatican. 11 juin 2014