24/2/2016

Marino Ficco : Pax Christi Jeunes, pour un monde plus juste et en paix


Depuis septembre 2015, Marino Ficco est le responsable du groupe jeunes de Pax Christi France, mouvement catholique né en France après la Seconde Guerre mondiale pour la promotion de la paix. Ce groupe ‘jeunes’ organise chaque mois un week-end solidaire pour les jeunes qui veulent découvrir une réalité de conflit et essayer de donner un coup de main. Depuis novembre, ils sont déjà allés à Calais, à la COP21 et à Vintimille, à la frontière italienne. Ils iront prochainement à la rencontre de migrants à Bordeaux, ou encore à Verdun…



Le mouvement Pax Christi Jeunes organise chaque mois un week-end solidaire pour les jeunes qui veulent découvrir une réalité de conflit et essayer de donner un coup de main. Depuis novembre, ils sont déjà allés à Calais, à la COP21 et à Vintimille, à la frontière italienne. Témoignage de Marino Ficco, son responsable.

 

Depuis septembre dernier, je suis le responsable du groupe jeunes de Pax Christi France, le mouvement catholique né en France après la Seconde Guerre mondiale pour la promotion de la paix.

 

En ce moment où le monde entier est ravagé par les conflits et les injustices sociales, les jeunes sont désorientés et souvent découragés. En même temps nous avons envie de nous engager avec des actions concrètes.

 

C’est donc avec enthousiasme que j’ai accepté la proposition de m’occuper des activités à mener pour/avec les jeunes en France.

 

A côté de cette activité je suis étudiant en Master 1 Archéologie à Paris 1. J’ai découvert Pax Christi il y a deux ans vers la fin de mon chemin scout en lisant les livres de Tonino Bello, un évêque italien, ancien président de Pax Christi Italie, qui a marqué très profondément les mouvements pour la Paix d’Italie. Il m’avait étonné pour avoir organisé une marche pour la Paix en 1992 de l’Italie jusqu’à Sarajevo, à l’époque sous le siège des troupes yougoslaves et serbo-bosniaques. Il m’a montré que rien n’est impossible s’on est inspirés par l’amour et vraiment prêt à tout.

 

Depuis le début de ma mission pour/avec les jeunes en France j’ai dû faire face à plusieurs difficultés : il est difficile de promouvoir la paix en France, surtout en ce moment où la société est effrayée par les attentats et la menace du terrorisme ; le fait d’être un mouvement d’inspiration catholique pose quelques difficultés à instaurer un dialogue et une collaboration solides avec les institutions et la société civile d’un pays qui se veut laïc mais qui n’est pas universellement d’accord sur la définition de laïcité ; enfin dans une ville comme Paris les jeunes ont très peu de temps libre et donc il faut leur proposer des activités ponctuelles, efficaces et marquantes.

 

C’est pourquoi j’ai décidé d’organiser un weekend solidaire par mois à un endroit de conflit autour de nous.

 

Dans la jungle de Calais

 

Le premier weekend solidaire a eu lieu en octobre 2015. Je suis parti avec un groupe de 9 jeunes venant de tout horizon et de plusieurs pays : France, Italie, Canada et Chine. Nous avons passé un weekend dans la jungle de Calais. Nous sommes allés à la rencontre des hommes et des femmes obligés de fuir des conflits et des injustices dont nous aussi nous sommes partiellement responsables. Nous avons parlé, mangé, rigolé, souffert le froid de la nuit et le manque d’hygiène avec eux. Nous avons donné un visage à tous ces frères et sœurs dont on parle à travers les chiffres en oubliant le côté humain.

 

Rentrés à Paris, certains parmi nous ont décidé de s’engager auprès de l’association « Réfugiés Bienvenue », qui propose une solution aux problèmes de l’intégration et de l’hébergement des réfugiés en France.

 

A la COP21 avec Pax Christi Italie

 

En décembre j’ai organisé un weekend à Paris en occasion de la COP 21, la conférence mondiale sur le climat, ce qui a été l’occasion de rencontrer le collectif de jeunes de Pax Christi Italie, qui ont passé trois jours avec nous à la découverte des associations qui s’engagent réellement pour un monde meilleur, avec la visite du Village Mondial des Alternatives de Montreuil.

 

Le moment le plus marquant a été quand les CRS ont confisqué un drapeau de la Paix au père qui nous accompagnait. Nous voulions visiter l’expo organisée au Grand Palais où les multinationales françaises se vantaient de leurs grands efforts pour résoudre les problèmes liés au changement climatique (dont elles sont parmi les responsables principales) à travers la technologie.

 

Apparemment un drapeau de la paix gardé dans un sac par un prêtre aurait pu menacer les multinationales réunies au Grand Palais.

 

A Vintimille avec les migrants pour le Nouvel An

 

 

Pour le Nouvel An nous sommes allés à Vintimille, à la frontière entre l’Italie et la France à travers laquelle de nombreux migrants essayent de passer en France. Nous avons eu l’occasion de vivre des moments de fête et de convivialité avec une soixantaine d’hommes lointains de leurs familles et qu’on oublie surtout pendant les moments de vacances.

 

Interventions sur la paix

 

A côté de ces activités je fais des interventions dans les écoles pour sensibiliser les plus jeunes aux thèmes liés à la paix et aux conflits pour proposer le modèle de la non-violence pour la résolution des conflits.

 

A ce propos, nos banlieues sont un terrain privilégié où il y a encore beaucoup de choses à faire.

 

Des apéros pour la paix

 

Une fois par mois il y a aussi un ApéroP, un apéritif pour la paix à Paris, qui est l’occasion de rencontrer un bâtisseur de paix dans le monde. Les deux moments qui ont marqué ma vie et qui m’ont poussé à agir pour un monde meilleur ont été la participation à un camp d’été organisé par Libera en Calabre dans une coopérative sociale qui s’occupe de la réutilisation sociale des biens confisqués aux mafieux, et la rencontre des migrants en Italie du Sud, dans les Pouilles, où ils sont exploités dans les champs.

 

Ce que nous faisons est peu face à tous les problèmes de l’humanité mais c’est déjà quelques chose. Certains diraient que c’est une utopie.

 

« Elle est à l’horizon. Je m’approche de deux pas, elle s’éloigne de deux pas. J’avance de dix pas et l’horizon s’enfuit dix pas plus loin. J’aurai beau avancer, jamais je ne l’atteindrai. A quoi sert l’utopie ? Elle sert à cela : à cheminer. » C’est ce que disait Eduardo Galeano et qui me pousse à continuer ma mission pour un monde plus juste et en paix. Viens marcher avec nous !

 

* * *

 

Les prochains événements 2016 :

 

Février : 28-29 – Nous irons à la rencontre des 300 Sahraoui qui vivent dans une usine abandonnée à Bordeaux. Nous découvrirons ce peuple du Sahara en lutte depuis les années 60 pour son indépendance.

 

Mars : 5-6  Les médias et la paix…le samedi nous participerons au colloque organisé par Pax Christi, qui nous permettra de rencontrer des journalistes et des acteurs du monde des médias en contexte de conflit. Il y aura un zoom sur le conflit en Israel/Palestine, suivi par un diner avec des jeunes Palestiniens.

 

Avril : 29-30  WE à Bure, zone de stockage des déchets nucléaires.

 

Mai : 28-29  Commémoration de la bataille de Verdun, avec plus de 4000 jeunes venant de France et Allemagne.

 

Cet été, plusieurs chantiers solidaires d’été seront organisés en Italie et en France pour donner un coup de main aux migrants et aux coopératives qui luttent contre les mafias.

 

 

 

© Source : Blog jeunes cathos. 24 février 2016