10/10/2014

Message des Pères synodaux aux familles qui souffrent des conflits


Les Pères synodaux de la IIIe Assemblée générale extraordinaire du synode des évêques expriment leur profonde proximité à toutes les familles qui souffrent à cause de tous les conflits actuels. Réaffirmant que personne ne peut utiliser le nom de Dieu pour commettre des violences, ils demandent à la Communauté internationale de tout mettre en œuvre pour rétablir la coexistence pacifique dans tout le Moyen-Orient et invitent les personnes de bonne volonté à offrir l’assistance et l’aide nécessaires aux victimes innocentes de la barbarie actuelle.



Appel à la Communauté internationale pour la paix du Moyen-Orient

 

 

Les Pères synodaux de la IIIe Assemblée générale extraordinaire du synode des évêques expriment leur « profonde proximité à toutes les familles qui souffrent à cause de tous les conflits actuels ».

 

Dans un message publié ce 10 octobre 2014, ils assurent de leurs prières « pour les familles irakiennes et syriennes » mais aussi pour « les familles déchirées et souffrantes qui, dans les autres parties du monde, subissent des violences incessantes ».

 

Réaffirmant que « personne ne peut utiliser le nom de Dieu pour commettre des violences », les Pères synodaux demandent à la Communauté internationale « de tout mettre en œuvre pour rétablir la coexistence pacifique dans tout le Moyen-Orient » et invitent les personnes de bonne volonté « à offrir l’assistance et l’aide nécessaires aux victimes innocentes de la barbarie actuelle ».

 

* * *

 

Message de la IIIe Assemblée générale extraordinaire du synode des évêques pour les familles qui souffrent à cause des conflits

 

Réunis autour du successeur de l’apôtre Pierre, nous, Pères synodaux de la IIIe Assemblée générale extraordinaire du synode des évêques, en lien avec tous les participants, nous partageons la sollicitude paternelle du Saint-Père, exprimant notre profonde proximité à toutes les familles qui souffrent à cause de tous les conflits actuels

 

En particulier, nous faisons monter vers le Seigneur nos supplications pour les familles irakiennes et syriennes, contraintes, en raison de la foi chrétienne qu’elles professent ou de leur appartenance à d’autres communautés ethniques ou religieuses, de tout abandonner et de fuir vers un avenir privé de toute certitude. Avec le pape François, nous redisons que « personne ne peut utiliser le nom de Dieu pour commettre des violences » et que « tuer au nom de Dieu est un grand sacrilège ! » (Discours aux responsables d’autres religions et d’autres dénominations chrétiennes, Tirana, 21 septembre 2014). En remerciant les organisations internationales et les pays pour leur solidarité, nous invitons les personnes de bonne volonté à offrir l’assistance et l’aide nécessaires aux victimes innocentes de la barbarie actuelle et, en même temps, nous demandons à la Communauté internationale de tout mettre en œuvre pour rétablir la coexistence pacifique en Irak, en Syrie et dans tout le Moyen-Orient.

 

Notre pensée va également aux familles déchirées et souffrantes qui, dans les autres parties du monde, subissent des violences incessantes. Nous voulons les assurer de notre prière constante pour que le Seigneur miséricordieux convertisse les cœurs et donne paix et stabilité à tous ceux qui sont en ce moment dans l’épreuve.

 

Que la Sainte-Famille de Nazareth, qui a enduré le « chemin douloureux de l’exil » (Angélus, 29 décembre 2013), fasse de toutes les familles des « communautés d’amour et de réconciliation) (ibid.), sources d’espérance pour le monde entier.

 

 

 

Traduction de Zenit, Constance Roques

© Source : Zenit. 10 octobre 2014