30/5/2020

Pour un monde « d’après » moins hérissé d’armes que l’actuel : la prière du pape


Dans l’invocation à Marie, prononcée lors du chapelet du 30 mai 2020 dans les jardins du Vatican, le pape François a une fois de plus prié pour que les Etats, confrontés à une crise économique, sociale et sanitaire sans précédents, engagent dans la « refondation » du monde les immenses ressources affectées quotidiennement à l’armement, conventionnel et nucléaire. « Marie très Sainte – a dit François – touche les consciences pour que les sommes considérables utilisées pour accroître et perfectionner les armements soient au contraire destinées à promouvoir des études adéquates pour prévenir de semblables catastrophes dans l’avenir. »

Share


https://img.aws.la-croix.com/2020/05/30/1201096823/Francois-priere-devant-grotte-Lourdes-Vatican-samedi-apres-30_0_729_486.jpg

 

 

Dans l’invocation à Marie, prononcée lors du chapelet du 30 mai 2020 dans les jardins du Vatican, le pape François a une fois de plus prié pour que les Etats, confrontés à une crise économique, sociale et sanitaire sans précédents, engagent dans la « refondation » du monde les immenses ressources affectées quotidiennement à l’armement, conventionnel et nucléaire. « Marie très Sainte – a dit François – touche les consciences pour que les sommes considérables utilisées pour accroître et perfectionner les armements soient au contraire destinées à promouvoir des études adéquates pour prévenir de semblables catastrophes dans l’avenir. »

 

Cette invocation se situe dans le prolongement des témoignages et appels répétés du pape pour la réduction des armements et la mise au ban de l’arme nucléaire, dont le célèbre appel de Nagasaki en novembre 2019. Mais elle pointe un cas réel et urgent : la sortie de crise a besoin d’argent alors que la course pour la domination du monde, par vaccin anti-Covid interposé, est déjà lancée. Le risque que la compétition mondiale de « scientifique » se transforme en politique voire armée, est réel.

 

Détourner l’argent considérable investi dans l’entretien voire la modernisation de l’armement pour l’affecter à la santé et à la solidarité réduirait la pression, concrétiserait ce « moratoire » que le pape avait déjà appelé de ses vœux, en soutien à l’appel du secrétaire général des Nations Unies, Guterres.

 

Celui du pape n’est pas un « plan de paix » tout ficelé, mais est un souhait, une prière. Ouvrons nos cœurs pour que l’Esprit y opère cette conversion qui fera d’un monde sans armes une urgence, une promesse, une évidence.

 

 

Alfonso Zardi,

Délégué général de Pax Christi France

 

 

 

 

Retrouvez l’article “le pape a prié Marie devant la grotte de Lourdes dans les Jardins du Vatican” ici

 

 

Share