- Pax Christi France - http://www.paxchristi.cef.fr/v2 -

UN NOEL, CA SE PREPARE !

Pendant les mois d’attente d’un nouveau-né une brassée d’occupations et de préoccupations, menues ou importantes, mobilise dans les meilleurs cas les futurs mères et pères. Soucis communs connus, à n’en pas douter par Marie et Joseph. Préparation d’un mini trousseau en choisissant le plus confortable, le plus pratique, le plus seyant. Les couches d’aujourd’hui standardisent les options !

 

Dans la Palestine d’il y a vingt et un siècles, pas de rayons pour bébés dans des magasins spécialisés ! On n’achetait pas, on faisait. Et des siècles durant, jusqu’à une période relativement récente la préparation de la naissance appliqua du monde à la couture et au tricot. Pour Jésus, le chantier fut a minima ! Des langes et la paille d’une mangeoire mesurèrent à l’aune de la pauvreté un dénuement qui rendait d’entrée de jeu le Nouveau-Né proche des plus petits et des plus démunis.

 

Dans l’attente de la naissance le choix du prénom, provoque pour sa part débats et tractations. En couple et parfois au-delà quand par exemple les grands parents y mettent leur grain de sel, désireux de se projeter et de se perpétuer au moins inconsciemment dans la progéniture de leurs enfants. Marie et Joseph furent à l’abri de ce souci. Le prénom de l’Enfant leur fut révélé dès le début de l’aventure : Jésus, Emmanuel, association claire et nette entre le projet de vie que signifie Jésus – Sauveur – et son identité personnelle, Emmanuel – Dieu-avec-nous -. autrement dit, en se tournant vers le grec, Christ, terme qui signifie intimement attaché à Dieu.

 

La durée d’une grossesse se passe dans l’attente active du petit être, blotti au plus intime du corps qui le porte, du cœur qui l’aime, de celles et de ceux qui l’espèrent. L’Avent est pour les chrétiens comparable à cette espérance. Ils se préparent à célébrer un événement où Dieu révèle sa venue, par amour, au cœur de la condition humaine. Les points d’attention qui précèdent peuvent alors servir de repères pour stimuler et soutenir une préparation spirituelle à l’accueil du mystère de Noël. L’expérience ne rejoint-elle pas celle de tous ceux qui espèrent et préparent l’avènement de bienfaits, l’approfondissement de valeurs, l’accueil de nouveaux venus ? L’Avent élargit alors ses horizons au-delà des sphères chrétiennes pour rejoindre celles des joies et des espoirs … des hommes de ce temps1. Qui ne porte en effet de secrets désirs de justice et de paix, de vérité et d’amour, ces valeurs constitutives du bonheur d’être homme ? Des valeurs à promouvoir malgré les multiples entraves et les mauvais coups qui les frappent. Des valeurs initialement reçues sous forme de semences offertes avec le don de la vie. Des valeurs à cultiver au cours de formations, soumises à des influences familiales, sociales, culturelles, où le bon grain et l’ivraie croissent ensemble. Prendre le parti de ces biens, veiller à leur développement, déjà en soi-même, conduit à des prises de conscience critiques et à des comportements courageux. Il s’agit ainsi de servir la vérité contre des informations manipulatrices ou biaisées d’a priori, de partager des combats, empreints d’écoute et de dialogue, pour plus de justice et de solidarité … lentes gestations d’humanité soumises aux risques et périls d’interruptions volontaires de croissance par dérives vers les impasses de l’orgueil, de l’indifférence, des replis sur soi individuels ou sectaires. Porter à terme ces valeurs humanisantes relève d’une aventure passionnante au double sens d’amour et d’épreuve. Dans ce sens un homme public nanti d’un parcours personnel, professionnel, politique impressionnant, interviewé récemment, témoignait sur sa volonté de tenir toujours debout malgré les nombreux aléas de sa vie ? Il lutte aujourd’hui contre un cancer inguérissable. Sa réponse lancée avec foi, tint en un mot : l’énergie ! Une force aux origines à préciser, capable de soutenir celles et ceux qui choisissent de porter et de développer des trésors humains de valeurs et de sens.

 

La rencontre de femmes au ventre arrondi par le bébé qu’elles portent serait-elle alors parole au-delà des mots pour symboliser la densité humaine et chrétienne de l’Avent ?

 

 

Père Michel Dagras

© Pax Christi France.