19/1/2016

Œcuménisme : “Nous unir pour professer notre foi en Jésus-Christ”


Le 18 janvier 2016, au cours de la Semaine de prière pour l’Unité des chrétiens, le Pape François a reçu une délégation œcuménique venue de Finlande, en pèlerinage à Rome à l’occasion de la saint Henri, fêtée le 19 janvier. “Dans un monde souvent déchiré par le conflit et marqué par le sécularisme et l’indifférence, nous sommes appelés à nous unir pour professer notre foi en Jésus-Christ et devenir ainsi des témoins toujours plus crédibles de l’unité et des promoteurs de la paix et de la réconciliation.”



Audience du pape François à une délégation œcuménique de Finlande

 

 

« Nous sommes appelés à nous unir pour professer notre foi en Jésus-Christ », affirme le pape devant une délégation œcuménique de Finlande.

 

Le pape François a reçu en audience au Vatican lundi, 18 janvier, une délégation œcuménique – luthériens, orthodoxes ou catholiques – finlandaise comme chaque année lors de leur pèlerinage à Rome à l’occasion de la fête de saint Henri.

 

Il s’agit de saint Henri d’Uppsala (+ 1157), d’origine anglaise, qui accompagna Nicolas Breakspear – futur pape Adrien IV – en Suède, et évêque d’Uppsala, martyr à Abo-Turku et saint patron de la Finlande. Il est fêté le 19 janvier.

 

La délégation était menée cette année par l’évêque luthérienne d’Helsinki, Irja Askola. L’Église luthérienne de Finlande est la principale institution religieuse de ce pays scandinave, l’un des plus sécularisés du monde.

 

« Dans un monde souvent déchiré par le conflit et marqué par le sécularisme et l’indifférence, nous sommes appelés à nous unir pour professer notre foi en Jésus-Christ et devenir ainsi des témoins toujours plus crédibles de l’unité et des promoteurs de la paix et de la réconciliation », a notamment affirmé le pape François.

 

* *

 

Discours du pape François

 

Chers frères et sœurs, Éminence,

 

Je vous souhaite une cordiale bienvenue alors que, cette année encore, vous rendez visite à l’évêque de Rome à l’occasion de votre pèlerinage traditionnel pour la fête de saint Henri. Je remercie l’évêque de l’Église luthérienne de Helsinki, Madame Irja Askola, pour les aimables paroles qu’elle a prononcées en votre nom.

 

Votre pèlerinage œcuménique est un signe éloquent du fait que, en tant que luthériens, orthodoxes ou catholiques, vous avez reconnu ce qui vous unit et vous désirez ensemble rendre témoignage à Jésus-Christ qui est le fondement de l’unité.

 

Nous pouvons tout spécialement remercier le Seigneur pour les fruits du dialogue entre luthériens et catholiques. Je pense ici, en particulier, au document commun sur la Justification dans la vie de l’Église. En construisant sur ces fondements, votre dialogue fait des progrès prometteurs en vue d’une compréhension partagée, au niveau sacramentel, de l’Église, de l’Eucharistie et du Ministère. Ces pas en avant, faits ensemble, posent une base solide pour le développement d’une communion de vie dans la foi et la spiritualité, puisque vos relations progressent dans un esprit de discussion sereine et de partage fraternel.

 

La vocation commune de tous les chrétiens est bien mise en évidence cette année, dans le texte biblique pour la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens qui commence aujourd’hui : « Mais vous, vous êtes une descendance choisie, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple destiné au salut, pour que vous annonciez les merveilles de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière » (1 P 2,9).

 

Dans notre dialogue, des différences demeurent dans la doctrine et la pratique. Cela ne doit pas nous décourager mais, au contraire, nous stimuler sur notre chemin vers une unité encore plus grande et, ce qui n’est pas moins important, en travaillant à dépasser les vieilles idées et méfiances. Dans un monde souvent déchiré par le conflit et marqué par le sécularisme et l’indifférence, nous sommes appelés à nous unir pour professer notre foi en Jésus-Christ et devenir ainsi des témoins toujours plus crédibles de l’unité et des promoteurs de la paix et de la réconciliation.

 

Chers frères et sœurs, j’apprécie aussi votre engagement commun pour la protection de l’environnement et je vous remercie pour ce signe symbolique d’hospitalité que vous m’avez offert au nom du peuple finlandais.

 

Dans l’espoir que cette visite renforcera une coopération toujours plus grande entre vos communautés respectives, j’invoque sur vous tous l’abondance des grâces de Dieu et je vous donne de tout cœur ma bénédiction fraternelle.

 

Je vous invite à prier ensemble le « Notre Père… ».

 

 

 

© Traduction de Zenit, Constance Roques

© Source : Zenit. 19 janvier 2016