Orientations triennales pour l’action du Mouvement Pax Christi
2019-2022

 

Table des matières
Introduction, 1- Les Grands Axes, 2 – Les Objectifs, 2 – Les Moyens d’Action, 3 – La Gouvernance, 4 – Les Partenariats, 4 – La Vie du Mouvement, 5 – Conclusion, 5

 

Introduction
Les présentes Orientations s’appliquent à la période 2019-2022 et visent à encadrer l’action du Mouvement au cours des prochaines années, dans le prolongement des réalisations antérieures.
La vie du Mouvement se déploie à travers trois pôles : (a) la prière, la spiritualité de la Paix et la vie spirituelle sous l’action de l’Esprit Saint, (b) la réflexion pour comprendre les causes des violences qui entravent la paix et pour valoriser toutes les potentialités de la paix et les formations la nourrissant et l’enrichissant, et (c) l’action bien concrète pour la paix, locale, nationale, européenne et mondiale.

La Charte du Mouvement constitue la référence qui guide l’action de Pax Christi France. Elle mentionne les « cinq D » qui reflètent notre engagement et inspirent notre action : 1. Dialogue et éducation à la Paix, 2. Désarmement, 3. Développement solidaire, 4. Droits de l’homme, 5. Défense d’un cadre de vie pour l’homme et la gérance de la Création.

 

Ces cinq dimensions irriguent et soutiennent l’action du Mouvement et constituent son cadre de référence. Dans la pratique, l’action mettra l’accent tantôt sur l’une, tantôt sur l’autre, en fonction de facteurs tels que l’actualité, le besoin de répondre à un défi urgent, l’évolution de la pensée du Mouvement sur l’une ou l’autre problématique.

En effet, ceci est déjà le cas, comme le montre le rapport d’activité pour l’année 2018 qui dresse aussi un bilan de la mise en oeuvre des Orientations adoptées pour la période 2016-2019 : certaines questions relatives au Désarmement, notamment nucléaire à l’échelle de la planète, mais aussi celles concernant la Dialogue et l’éducation à la paix ont connu des développements plus importants. Les questions des Droits de l’homme ont été abordées à partir de la nouvelle Commission droits de l’homme et les questions européennes ont connu un début de reconnaissance aussi grâce aux travaux de la Commission qui porte le même nom. Egalement la Défense du cadre de vie et la gérance de la Création prend une importance accrue notamment à la lumière de l’encyclique « Laudato si’ » du pape François et du travail considérable entrepris – y compris par Pax Christi France – pour faire connaître ce texte et en faire une « charte de référence » des comportements et aussi des politiques.

 

 

Les Grands Axes
Dans les trois prochaines années, tous ces axes seront poursuivis et, dans la mesure du possible, renforcés :

– Développement solidaire, en maintenant le lien intime avec le CCFD-Terre Solidaire, qui a entrepris une « mue » importante et dans laquelle Pax Christi garde toute sa place

-Les Droits de l’homme, en développant une capacité d’analyse et réflexion, à côté de, et éventuellement en partenariat avec, des Services et Mouvements qui assurent une veille cruciale sur ces thématiques

– Le Dialogue et l’éducation à la paix en promouvant la dimension « formation » pour s’adresser, dans un premier temps, au milieu éducatif, notamment celui de l’enseignement catholique

– Le Désarmement, à la lumière d’une prise de conscience renouvelée des dangers liés à la possession de l’arme nucléaire, de sa prolifération non contrôlée et du faux sentiment de sécurité qu’elle génère

-La Défense d’un cadre de vie pour l’homme et la gérance de la Création, en étendant et renforçant la prise de conscience des enjeux environnementaux et humains à l’échelle de la planète, ayant comme référence « Laudato Si’ ».

 

Les Orientations, inspirées par les « cinq D », demeurent la boussole du Mouvement, qu’il conviendra de décliner en action concrète et selon un plan d’action qui viserait à atteindre – autant que possible – des objectifs sur lesquels un consensus large, au niveau du Mouvement, devrait être réuni.

 

 

Les Objectifs
La fixation d’objectifs n’est pas un sujet aisé, qu’il s’agisse de leur définition (quantitatifs, mesurables, qualitatifs ?), de leur étalement sur le temps (deux, trois, quatre ans ?) et de leur vérification (en cours de route, à l’échéance, par qui ?).

Pour notre Mouvement, comme pour beaucoup d’autres, la fixation d’objectifs dépend aussi de la capacité d’engagement des militants, des participants, des structures locales : comment faire passer un certain message, comment mobiliser nos « amis », comment mesurer l’intensité et l’efficacité de la réponse en termes de présence sur le terrain, adhésions reçues, mentions dans la presse, etc.

Dans les prochaines années, l’action du Mouvement – sous des formes à décider en fonction des moyens et des circonstances – devrait être principalement orientée à la réalisation des objectifs suivants :
-L’arrêt du déclin des adhésions, et la « reconquête » des territoires par un nouveau départ dans les diocèses et les provinces où la présence de Pax Christi en tant que Mouvement (présence organisée) s’est affadie voire a disparu au cours des dernières années. Une « carte de France » de la présence et vitalité de Pax Christi pourrait être dressée et servir de repère pour une action ciblée.
-La « mise à jour » du savoir et du « savoir-faire » du Mouvement dans ses domaines d’action privilégiés (environnement et sauvegarde de la création, éducation à la paix et non-violence, désarmement) pour en faire des outils de formation, éducation et des marqueurs de sa présence dans les milieux scolaires, ou les Mouvements de jeunesse.
-L’ouverture aux jeunes, dans leurs attentes et questionnements, en poursuivant sur la voie déjà entamée qui vise à leur rendre accessibles les fondamentaux et les thématiques du Mouvement, dans un esprit de transmission des savoirs et d’apprentissage intergénérationnel au sein du Mouvement.
-Le renforcement de la capacité de « veille » du Mouvement sur des thèmes d’actualité qui continuent d’interpeller les chrétiens afin d’apporter une parole forte, audible et crédible dans le débat de l’Eglise de France et auprès de l’opinion publique : des 3 sujets tels que l’Europe, le nucléaire, le Moyen-Orient, demeureront au coeur de cette attention du Mouvement.

 

 

Les Moyens d’Action
Le coeur et la raison d’être du Mouvement sont ses adhérents. Il est important qu’ils soient nombreux non seulement pour assurer la « survie » du Mouvement mais aussi pour devenir les témoins d’une volonté et d’une action pour la paix qui irrigue toute la société, pas uniquement celle des croyants que nous sommes.

Il importe donc de tout mettre en oeuvre pour que le nombre des adhérents s’élargisse et que celles et ceux qui nous regardent avec sympathie entrent ensuite dans une relation suivie avec nous. Un travail de communication et fidélisation sera nécessaire, en partant des réalisations déjà acquises en termes d’adhésions, de nombre d’amis, de contacts.

Les hommes et les femmes qui s’engagent au sein du Mouvement jusqu’à y exercer des responsabilités doivent être à la fois « formés » et « reconnus » pour le geste généreux qu’ils (elles) accomplissent. La formation et l’accompagnement des personnes qui « portent » le Mouvement seront poursuivis et approfondis.

La presse écrite (Journal de la Paix), les bulletins envoyés par courrier électronique (Pax Info), les communications ponctuelles seront repensés, autant que de besoin, pour les rendre plus incisifs et influents.

La participation des militants et amis est tout aussi importante : déjà lors de la présente assemblée générale, les présents seront invités à débattre en groupe thématique sur des questions actuelles et à donner un avis qui servira à nourrir la réflexion et à déterminer les pistes d’action pour les années à venir. D’autres moyens d’information/consultation pourront être testés ponctuellement.

 

Les ressources humaines du secrétariat central du Mouvement feront l’objet d’une attention particulière, en termes de permanence, motivation, formation et responsabilité.

 

 

La Gouvernance
Le Mouvement dispose d’une gouvernance interne axée sur le conseil national, composé de membres ex officio et de membres élus, et le conseil des commissions. Ces dernières demeurent essentielles pour alimenter la réflexion au sein du Mouvement, faire émerger des sujets nouveaux à prendre en considération, aider à la formulation de la « parole » ou « doctrine » du Mouvement, témoigner de son engagement en faveur des causes qui suscitent son adhésion.

 

Le conseil national joue pleinement son rôle de relais des réalités territoriales qui s’expriment à travers lui et doit aider à enraciner le Mouvement dans les territoires, notamment ceux dans lesquels il est moins ou pas présent, ou il risque de disparaître.

 

Le dialogue avec les commissions et la mobilisation du conseil national joueront un rôle crucial dans la mise en oeuvre des Orientation du Mouvement. Leurs membres devront également bénéficier des opportunités de formation ouvertes aux adhérents, ajustées aux caractéristiques de leur mission propre.

 

Les Partenariats Pax Christi est la section française du Mouvement international pour la paix du même nom. Pax Christi a d’ailleurs été à l’origine de la création d’autres Mouvements-frères en Europe et est membre fondateur de Pax Christi International, qui a son siège à Bruxelles.
Ces relations sont fraternelles à plus d’un titre : elles permettent de relayer en France des préoccupations et des causes menées au niveau mondial, de partager des expériences et de faire communion avec des Mouvements qui poursuivent les mêmes objectifs.

 

Un réseau informel des Pax Christi d’Europe(2) vient d’être créé à l’initiative de Pax Christi France, dans le but de partager des expériences et de promouvoir des prises de position communes. Un premier exemple en est le « Manifeste pour l’Europe que nous voulons », adopté par ces Mouvements en vue des élections européennes du mois de mai prochain.

 

Pax Christi adhère à « Ensemble pour l’Europe », réseau oecuménique de Mouvements et associations d’Eglise (catholiques, protestants et orthodoxes), engagé dans la promotion d’une Europe solidaire et fraternelle à l’échelle du continent européen. Une action est en cours visant à sensibiliser les membres des Mouvements et associations, et les chrétiens au sens large, sur les enjeux des élections européennes, et devrait se situer autour du 9 mai 2019, « Journée de l’Europe ».

 

Pax Christi devrait maintenir voire approfondir tous ces liens – ses commissions thématiques peuvent jouer un rôle en cela – car ils témoignent de notre fraternité pour des causes communes où notre voix peut venir en aide à, et renforcer celles de nos frères d’autres pays et continents.

 

Sur le plan interne, en France, on s’efforcera d’être présent et engagé à côté de Mouvements et associations qui poursuivent la même cause, sur la base de la doctrine sociale de l’Eglise (Commission Justice et Paix, Semaines Sociales de France). Afin de renforcer l’efficacité et la visibilité de son action, Pax Christi recherchera ou poursuivra les partenariats avec des institutions (universités) et des organismes (Centre Sèvres, les Bernardins) qui peuvent tant relayer son message qu’aider à sa formulation.

 

 

La Vie du Mouvement
Pax Christi n’existe pas pour soi-même mais pour propager dans le monde la paix du Christ, la paix qui vient du Christ. Il est donc indispensable que la vie du Mouvement soit irriguée par la Parole de Dieu et que celle-ci continue d’en être la source de vie.

 

Le dialogue entre le « centre » et la « périphérie » ainsi que la communion avec les réalités de terrain à l’échelon local restent indispensables. Il y a là tant à apprendre et à partager. Les contacts seront repris, clarifiés s’il le faut, approfondis.

 

Les évêques sont les partenaires naturels de ce dialogue tout comme, de par leur engagement dans l’organisation annuelle des « quêtes impérées », ils sont le soutien évident et indispensable du Mouvement. Leur adhésion morale et organisationnelle continuera d’être recherchée par tous les moyens, car elle est source d’inspiration, d’encouragement, de moyens, de réalisations concrètes.

 

 

Conclusion
Les Orientations ci-dessus esquissées serviront de toile de fond pour l’action à entreprendre au cours des prochaines années. A ce stade, elles n’ambitionnent pas d’être exhaustives et d’ailleurs – en tant qu’Orientations – elles n’ont pas vocation à contenir d’emblée un catalogue d’activités ou de mesures pratiques. Ces dernières seront déclinées au fur et à mesure avec le Conseil national et les différentes commissions. La première occasion sera d’ailleurs la réunion du CN du 11 mai 2019.

 

Ces Orientations seront si besoin est ajustées au vu de l’expérience et les orientations nouvelles débattues, le cas échéant au cours des prochaines assemblées générales. Elles ne doivent pas seulement inspirer l’action des « dirigeants » du Mouvement mais aussi faire l’objet d’une « appropriation » véritable de la part des amis, adhérents et sympathisants, afin que leur engagement au sein du Mouvement ait du sens et qu’ils se sentent tous investis de la même mission : prier, témoigner, agir pour ce grand bien qu’est la paix.

 

 

2 En font partie les Mouvements des pays suivants : Belgique-Wallonie, Belgique-Flandres et Pays-Bas, Allemagne, Autriche, France, Italie, Portugal, Irlande et Royaume-Uni, ainsi que Pax Christi International

1 Approuvées par l’assemblée générale ordinaire du 24 mars 2019