Résultat de recherche d'images pour "30 aout saint nicodeme"

Saint Nicodème

(1er s.)

 

 

 

31 Août

 

 

 

Notable juif, pharisien du Nouveau Testament 

 

De tous les pharisiens, docteurs de la Loi et membres du Grand Conseil, le Sanhédrin, c’est l’un de ceux qui inspirent le respect et l’amitié. Dès que Jésus parut, il vit en lui  » un envoyé de Dieu ». (Jean 3. 1 à 15) Il est encore craintif, mais sa foi est si grande que le Christ lui révèle les splendeurs de la nouvelle naissance par la grâce du Baptême. Il a le courage quelques mois plus tard de défendre publiquement le Seigneur devant le Sanhédrin : » Peut-on condamner un homme sans l’avoir entendu ? » Grâce à lui et à son ami Joseph d’Arimathie, le corps du Seigneur ne sera pas jeté dans la fosse commune des malfaiteurs et, pour l’embaumer, ils achètent ensemble cent livres de myrrhe et d’aloès, en l’attente de la résurrection trois jours plus tard. 

 

 Le nom Nicodème signifie en hébreu vainqueur du peuple. Nicodème était pharisien, mais également chef des Juifs. Donc un homme très important.
 
– Nicodème, un homme d’âge mûr, probablement. Un homme en recherche, en quête.  Un homme qui comporte comme un ami de Jésus, on peut repérer chez lui « un esprit droit et accueillant. » (B. ARMINJON,Nous voudrions voir Jésus, p. 76) En Jn 7, 50, il prendra la défense de Jésus face aux grands prêtres et aux pharisiens.  Il sera là lors de l’ensevelis­sement de Jésus, et selon l’Évangile, il apportera 100 livres de myrrhe et d’aloès (Jn 19, 39)
 
–  Nicodème est un peu le parallèle du jeune homme riche dans les synoptiques, « à cette différence près que lesgrands biens qui retiennent le jeune homme de suivre Jésus (Mt 19, 16-22) sont, chez Nicodème, les dons exceptionnels de son intelligence et de sa personnalité, auxquels tout l’incline à se fier uniquement. «  (B.ARMINJON, op. cit. p.75)
 
– La question centrale était pour le jeune homme riche :Que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? Et pour Nicodème : Comment faire pour voir le Royaume de Dieu ? Pour réponse, Jésus va amener Nicodème du connaître à naître.
 
– Dans le Prologue de Jean, le thème de la nouvelle naissance était déjà annoncé : Jn 1, 12-13 : « A tous ceux qui l’ont accueilli, il a donné pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom, eux (lui) qui ne furent engendrés ni du sang, ni d’un vouloir de chair, ni d’un vouloir d’homme, mais de Dieu. »
 
– Contexte proche : Fin du ch. 2 : « Comme il était à Jérusalem durant la fête de la Pâque, beaucoup crurent en son nom à la vue des signes qu’il faisait. Mais Jésus, lui, ne se fiait pas à eux, parce qu’il les connaissait tous, et qu’il n’avait pas besoin d’un témoignage sur l’homme : car lui-même connaissait ce qu’il y avait dans l’homme. » (Jn 2, 23-25)
 
–  D. MOLLAT : « Nicodème est un de ces nombreux, qui ont vu les signes accomplis par Jésus et qui ont cru en son nom, de cette foi imparfaite, à laquelle Jésus ne se fiait pas. Cela lui explique le ton abrupt de la réponse que Jésus lui adresse. » (Lecture spirituelle de St Jean,Supplément à Vie chrétienne N° 71, p.22)
 
– Dans l’Évangile de Jean, il y a les disciples, ceux qui accueillent Jésus, et qui sont du côté de la lumière. Se l’autre côté, il y a ceux qui refusent de croire, qui sont du côté des ténèbres. Nicodème est comme à mi-chemin entre les  deux. E. OSTY : « Il représente parmi les chefs ceux qui, avec hésitation, commencent à croire à Jésus. » (La Bible, p. 2263)
 
– Nicodème vient trouver Jésus « de nuit » : On peut donner plusieurs significations à cette mention :
 
–      Nicodème ne voudrait pas donner de publicité à sa démarche : on le comprend : lui, le maître en Israël, venir trouver l’humble charpentier de Nazareth, que les notables juifs ne regardent pas spécialement d’un bon oeil.
 
–       Mais la nuit est aussi un temps de rencontre privilégiée avec Dieu : « Un des commandements de la tradition juive indique que la Torah doit être lue de nuit. »  (Aumônerie protestante de l’ENS, 21 novembre 2001, p. 3-4)
 
–       Rappelons que pour Jean, Nicodème est associé à la nuit : on le retrouvera en Jn 19, 39, lors de l’ensevelissement de Jésus, le soir.
 
–       On peut aussi remarquer que l’entretien avec Nicodème commence sur cette mention de la nuit, et finit sur la lumière : « Celui qui fait la vérité vient à la lumière. » (Jn 3, 21)

–       ST AUGUSTIN commente ce passage : « Nicodème vient vers le Seigneur, mais il vient de nuit. Il vient vers la lumière, et il vient dans les ténèbres. Dans les ténèbres, il cherche le jour (…) mais c’est encore à partir des ténèbres de sa chair qu’il parle. » (cité in A.MARCHADOUR, Les Évangiles, p. 906)
 
Nicodème est en quelque sorte l’homme de la nuit. La nuit lui est toujours associée, un peu comme le reflet de ses ténèbres intérieures.