08/1/2014

Strasbourg-Taizé : Moments intenses, très riches de prière et de réflexion pour bâtir la paix


La 36e rencontre européenne de jeunes chrétiens, organisée par la communauté œcuménique de Taizé, s’est déroulée du 28 décembre au 1er janvier 2014 en présence de quelque 30.000 croyants venus de plusieurs pays d’Europe pour échanger et prier ensemble à l’occasion de la Nouvelle année. Le Frère Alois, le prieur de Taizé, a appelé les participants à devenir des créateurs d’amitié et des artisans de paix. Quelques jeunes de Pax Christi ont participé à cette rencontre.



La 36e rencontre européenne de jeunes chrétiens, organisée par la communauté œcuménique de Taizé, s’est déroulée du 28 décembre au 1er janvier 2014 en présence de quelque 30.000 croyants venus de plusieurs pays d’Europe pour échanger et prier ensemble à l’occasion de la Nouvelle année. Le Frère Alois, le prieur de Taizé, a appelé les participants à laisser derrière eux l’esprit de rivalité, qui entraîne les oppositions, les injustices, et à devenir des créateurs d’amitié et des artisans de paix.

 

Quelques jeunes de Pax Christi, dont Hélène et Ida, ont participé à cette rencontre.

 

 

Rassemblement de Taizé à Strasbourg

28 décembre 2013 – 1er janvier 2014

 

 

Les temps de carrefours ont laissé dans les cœurs des messages forts, d’espérance :

 

– Une juge à la cours européenne des droits de l’homme nous a invités à faire attention à son prochain, les droits de l’homme concernent tout le monde, même son voisin de palier !

 

– Un médecin de l’association « Le Nid » nous demande d’être à l’écoute des personnes de la rue, des prostituées, de ne pas porter de jugement. La rencontre et l’accueil se fait progressivement, par un apprivoisement dans la confiance, sans forcer…

 

– Un responsable du Conseil de l’Europe, département jeunesse, nous a interpellé dans notre rôle à tous d’éducateur des jeunes, pour lutter contre le discours de haine, sensibiliser aux droits humains, au vivre ensemble dans l’égale dignité, proposer des activités dans le cadre du « mois de l’autre »…

 

– Une association de Tsiganes nous demande de cesser de les étiqueter (ce sont eux les voleurs, les mendiants etc…), comme s’ils ne pouvaient pas apporter quelque chose à la société. Souvent, on les considère comme « des ratés » de la société, disent-ils. Ces jeunes sensibilisent leur peuple pour qu’ils s’engagent davantage dans la société et faire valoir leurs droits…

 

Comme nous dit Frère Aloïs, de Taizé :

 

« Elargissons l’amitié

au-delà des frontières qui nous arrêtent ».

 

 

Hélène et Ida, Pax Christi Jeunes

© Pax Christi France 2014