fraternité



30/11/2015
Pape François en Centrafrique : « Priez et travaillez à la réconciliation, la fraternité et la solidarité »

Le Pape François s’est rendu le lundi matin 30 novembre 2015 dans le quartier de PK5 à Bangui en Centrafrique, pour une rencontre très attendue avec la communauté musulmane. Cette visite, qui suscitait beaucoup d’inquiétudes sur le plan de la sécurité, s’est finalement déroulée sans incident et le Pape a été accueilli avec chaleur. « Chrétiens et musulmans nous sommes frères », a lancé le pontife en demandant que cesse de part et d’autre toute action qui défigure le Visage de Dieu et qui ne sert que des intérêts particuliers.

⊲ Lire l'article


25/11/2015
En France, les nouveaux chantiers du dialogue judéo-chrétien

Le 24 novembre 2015, chrétiens et juifs français ont voulu marquer à Tours les 50 ans de la déclaration conciliaire ‘Nostra aetate’ qui a radicalement modifié les relations judéo-chrétiennes, et qui recommandait la connaissance et l’estime mutuelles entre les fidèles des deux religions. Le choix de Tours n’est pas anodin : la ville de saint Martin était importante pour souligner combien les rapports judéo-chrétiens, passés du mépris à l’estime, sont aujourd’hui appelés à approfondir la fraternité esquissée par Jean-Paul II.

⊲ Lire l'article


23/11/2015
France : « Nous sommes responsables l’un de l’autre »

Le 20 novembre 2015 – jour de prière pour les musulmans –, Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg, est intervenu lors de la cérémonie interreligieuse organisée par le Conseil régional des cultes musulmans sur le parvis de la grande mosquée de Strasbourg, une semaine après les attentats du 13 novembre. « L’autre est mon frère, il est mon égal et nous sommes responsables l’un de l’autre. Avec responsabilité, j’use de ma liberté pour partager avec lui, pour le respecter, le protéger et finalement l’aimer. »

⊲ Lire l'article


20/11/2015
Frère Alois : « La fraternité universelle est le seul chemin d’avenir »

Comment vivre sa foi dans le climat actuel de violence et de peur ? Une semaine après les attentats de Paris et Saint-Denis, Frère Alois, prieur de la communauté œcuménique de Taizé, répond. « Dieu est là, il souffre avec les victimes. C’est à nous d’en être les témoins, en approfondissant la confiance que le Christ nous a donnée et par laquelle il a abattu les frontières entre les humains. Si nous ne voyons pas Dieu ces jours-ci, c’est peut-être que la violence des événements nous rend cette confiance difficile, et que nous nous laissons hypnotiser par la peur… »

⊲ Lire l'article


15/10/2015
Les religions de Terre Sainte ne désespèrent pas de la paix

Mardi 13 octobre 2015, des chefs religieux de plusieurs confessions ont rencontré l’ancien président israélien, Shimon Peres, au centre Peres pour la paix à Tel-Aviv en Israël. ‘Ensemble contre la terreur et les violences au nom de Dieu’ : tel était le message de cette rencontre. « Nous devons prier ensemble et clamer d’une voix forte qu’il n’y a aucun Dieu qui approuve le meurtre. Nous devons nous asseoir et parler. La violence n’est pas le moyen ».

⊲ Lire l'article


14/7/2015
Vivre le ministère de prêtres dans la rencontre des musulmans

Une trentaine de prêtres se retrouvent à la maison diocésaine Charles de Foucauld à Viviers en France depuis le lundi 13 juillet et jusqu’au jeudi 18 juillet 2015 pour échanger sur la rencontre et le dialogue avec les musulmans. Cette session d’une semaine est pensée et organisée par la Fraternité Jésus Caritas, dans le sillage de Charles de Foucauld. « Nous reprenons le thème de la fraternité universelle, chère à Charles de Foucauld, pour voir comment le décliner dans notre ministère… »

⊲ Lire l'article


24/6/2015
Bouddhistes et catholiques américaines dialoguent à Rome

Du 23 au 27 juin 2015 se tient à Rome un dialogue interreligieux entre bouddhistes et catholiques américains organisé par le comité des évêques pour les affaires œcuméniques et interreligieuses de la Conférence des évêques catholiques des Etats-Unis et par le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. Ils cherchent à renforcer la collaboration interreligieuse pour donner une réponse aux problèmes sociaux que rencontrent les membres de leurs communautés. Le thème de cette semaine d’échange est ‘Souffrance, Libération et Fraternité’.

⊲ Lire l'article


25/5/2015
Au Salvador, la béatification de Mgr Romero comme symbole de paix, de concorde et de fraternité

Le 23 mai 2015, le Cardinal Angelo Amato, Préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints, a présidé à San Salvador la célébration solennelle pour la Béatification de l’Archevêque Oscar Arnulfo Romero Galdámez, assassiné le 24 mars 1980. L’option pour les pauvres de Mgr Romero n’était pas idéologique mais évangélique. Sa charité s’étendait également aux persécuteurs auxquels il prêchait la conversion au bien et auxquels il garantissait le pardon malgré tout. il n’est pas un symbole de division mais de paix, de concorde, de fraternité.

⊲ Lire l'article


29/4/2015
En France, un appel interreligieux à la fraternité

Vandalisme, profanations de sépultures, attentats déjoués ou bien réels : les violences contre les croyants se multiplient en France. Parce que ni la peur, ni le repli, ni l’esprit de vengeance ne sont des solutions, le journal Pèlerin a invité les représentants des religions catholique, juive et musulmane à s’unir dans un appel commun à la fraternité. « Nos lieux de culte sont des lieux de foi, de paix et de fraternité. Restons unis dans la solidarité nationale. Et soyons tous, plus que jamais, les gardiens de nos frères. »

⊲ Lire l'article


22/4/2015
« Renforcer la fraternité et le dialogue » avec l’islam

Dans une déclaration du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux publiée le 22 avril 2015, le cardinal Jean-Louis Tauran, président du dicastère, invite à renforcer la fraternité et le dialogue avec l’Islam, indiquant spécialement le rôle de la qualité des relations en famille et le rôle de l’école. « Les croyants constituent un formidable potentiel de paix, si nous croyons que l’homme a été créé par Dieu et que l’humanité est une unique famille… Continuer à dialoguer, même quand on fait l’expérience de la persécution, peut devenir un signe d’espérance. »

⊲ Lire l'article