Share

EDITO

30/3/2021

PAS DE PAIN SEULEMENT

Dans quelques jour, vendredi 2 avril, des millions d’Allemands se réuniront dans les églises protestantes du pays pour écouter dans un silence religieux la Passion du Seigneur, racontée par les Évangélistes et mise en musique par Jean-Sébastien Bach. Des différentes versions qu’il en a écrites, il en reste deux, celle selon Jean et celle selon Mathieu, cette dernière étant plus fréquemment jouée que la première. Qu’il s’agisse de l’une ou de l’autre importe finalement peu, car pour tant de croyants ou non-croyants, écouter la Passion ce n’est pas s’adonner à un plaisir musical mais vivre une véritable expérience spirituelle.

C’est contre l’interdiction, prise il y a deux semaines et dictée par des soucis de santé publique, de vivre ce moment d’une unique intensité que se sont levées rapidement les voix des responsables des Églises et des fidèles. Et c’est pour reconnaître que cette interdiction était une erreur que la chancelière Angela Merkel en a rapidement annoncé le retrait, en demandant pardon.

Il y avait eu bien entendu d’autres protestations, celles de l’industrie ou du commerce, privées de quelques jours de production ou de consommation, et par les temps qui courent, il vaut mieux ne pas porter atteinte au pouvoir d’achat ou à l’envie de dépenser. Les écouter aussi, fait du sens. Mais les propos de la chancelière s’adressaient, dans un allemand spécifique à la sphère religieuse, à celles et ceux que l’interdiction de se réunir pour écouter la Passion et chanter des chorales, avait blessés au fond du cœur.

En France, et un peu partout dans le monde, on s’en est étonné. Il ne fait pas bon pour un responsable politique d’admettre ses erreurs, cela fragilise la fonction et risque de décrédibiliser sa parole et ses gestes à l’avenir. Rester droit dans ses bottes, avancer vers les buts qu’on s’est fixés « coûte que coûte » est à préférer aux pleurnichages de fille de pasteur…

Or, ce qu’a fait la « fille de pasteur » c’est admettre que le spirituel a, pour ses concitoyens, autant si ce n’est plus de valeur, du moins en ce moment de l’année, que l’économique et le sanitaire. Que les vies à sauver ne sont pas uniquement des corps mais aussi des esprits, et que la nourriture « céleste » qui nous vient de la Passion selon Mathieu ou d’un choral de Bach est tout aussi importante que la nourriture « terrestre » qui fait aujourd’hui l’objet de tant de nos attentions.

Est-ce là le geste un peu pathétique d’une femme politique qui achève sa carrière et n’a plus rien à perdre, ou une leçon d’humilitas qui nous réconcilie avec « le » politique, d’où qu’elle vienne ? A Robert Schuman qui lui proposait, en mai 1950, de créer ensemble celle qui deviendra la Communauté européenne du charbon et de l’acier, le chancelier Adenauer, l’ennemi d’hier, le partenaire d’aujourd’hui, répondait : j’adhère à votre proposition du fond du cœur.

« Qu’un homme politique assume ces responsabilités avec les coûts que cela implique, ne répond pas à la logique d’efficacité et d’immédiateté de l’économie ni à celle de la politique actuelle ; mais s’il ose le faire, cela le conduira à reconnaître la dignité que Dieu lui a donnée comme homme, et il laissera dans l’histoire un témoignage de généreuse responsabilité » (Laudato Si’, 181). Mettez au féminin, et vous aurez Merkel et, espérons-le, d’autres.

Alfonso Zardi,

Délégué général

Share

Actualités Internationales

12/4/2021
Christine Kristof-Lardet, une foi au service de la planète

Depuis une vingtaine d’années, Christine Kristof-Lardet explore les liens entre écologie et spiritualité. Nous la rencontrons chez elle, à l’Ile aux Moines.

Share
⊲ Lire l'article


29/3/2021
Situation tragique au Myanmar

La situation au Myanmar demeure tragique et susciter une vive émotion. La Junte militaire qui a pris le pouvoir, en renversant les gouvernants librement élus, dont Mme Aung Sn Suu Kyi, prix Nobel de la Paix 1991, continue de reprimer de façon sanglante les manifestants qui réclament le départ des militaires et le retour à […]

Share
⊲ Lire l'article


24/3/2021
Mgr Duffé: la protection intégrale pour combattre l’armement

La question du désarmement était au cœur d’une conférence virtuelle organisée, ce mardi 23 mars 2021, par le Saint-Siège. Mgr Bruno-Marie Duffé, secrétaire du dicastère pour le Service du Développement humain intégral, souligne le rôle des croyants dans la promotion de la paix.

Share
⊲ Lire l'article


22/3/2021
Jai Jagat : nous continuons à marcher

Après la marche de Lyon à Genève en septembre 2020, notre collectif lyonnais a décidé de continuer sa sensibilisation aux Objectifs de Développement Durable, en organisant des marches urbaines, mettant en avant des initiatives de la société civile. La Duchère : des jardins dans la ville nous l’avons fait ! La marche Lyon – La […]

Share
⊲ Lire l'article


17/3/2021
«Arrêtez la violence!» : l’appel du Pape pour la Birmanie et le Paraguay

Au terme de l’audience générale de ce mercredi 17 mars, le Saint-Père a fait part de sa vive préoccupation face à la situation au Paraguay et en Birmanie, rappelant l’importance du dialogue pour dépasser les conflits.

Share
⊲ Lire l'article


08/3/2021
« La fraternité est plus forte que le fratricide »

A Mossoul, le pape François a prié pour les victimes des atrocités, et il a aussi constaté, d’après les témoignages, que « la fraternité est plus forte que le fratricide ». Il a prié également pour que les bourreaux se repentent. C’était une confrontation directe avec les séquelles, intérieures et extérieures, de la barbarie destructrice de daesh. […]

Share
⊲ Lire l'article