09/12/2018

Pour accueillir la Paix et la Joie promises par Jésus


Par la voix de Jean-Baptiste, dans l’Evangile de Luc, dans notre cheminement vers l’accueil du Prince de la Paix, à Noël, la liturgie de ce jour nous invite à nous convertir (changer de direction), dans notre vie quotidienne ; est-ce si simple qu’il y parait ? Par exemple : « contentez-vous de votre solde » : sommes-nous d’accord pour cesser de courir vers le toujours plus, pour choisir cette sobriété indispensable à la sauvegarde de ‘’notre’’ planète ?



Par la voix de Jean-Baptiste, dans l’Evangile de Luc, dans notre cheminement vers l’accueil du Prince de la Paix, à Noël, la liturgie de ce jour nous invite à nous convertir (changer de direction), dans notre vie quotidienne ; est-ce si simple qu’il y parait ? Par exemple : « contentez-vous de votre solde » : sommes-nous d’accord pour cesser de courir vers le toujours plus, pour choisir cette sobriété indispensable à la sauvegarde de ‘’notre’’ planète ?

 

Jean-Baptiste nous invite aussi au partage avec ceux qui n’ont pas de vêtement, pas de quoi manger. En France, il y a des millions de gens , dont beaucoup d’enfants, qui sont dans cette situation ; et Lyon n’est pas épargnée. La majorité de ces ‘’souffrants’’ sont des étrangers ; peut-être, plus ou moins confusément, ressentons-nous, comme beaucoup de nos concitoyens, une peur devant l’arrivée chez nous de tous ces gens ‘’étranges’’ ? En ce temps de l’Avent, la conversion que nous avons à entreprendre n’est-elle pas de changer notre regard sur ces pauvres du XXI -ème siècle que sont les réfugiés Et, comme nous y invite notre Pape, François, n’avons-nous pas, à notre modeste place, à participer à leur intégration dans « notre société qui les accueille, en une dynamique d’enrichissement réciproque… » [cf. le hors-série sur l’Avent du Journal de la Paix]. Le Pape, cite, à ce propos les paroles de Saint Paul, dans sa lettre aux Ephésiens : « Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers ni des gens de passage, vous êtes des concitoyens des saints… ».

 

La première conversion à laquelle nous sommes invités aujourd’hui, n’est-elle pas, tout simplement, de quitter une attitude passive et silencieuse, et d’oser, d’abord par nos paroles, …défendre la situation de nos sœurs et frères réfugiés et ceux qui leur viennent en aide ?

 

N’est-ce pas le début du chemin de la Joie qui nous est promise par toute la liturgie de ce jour, dont la ‘’pointe’’ est dans la lettre de Saint-Paul aux Philippiens : « Frères, soyez toujours dans la joie du Seigneur…que votre bienveillance soit connue de tous les hommes…Et la paix de Dieu, qui dépasse tout ce qu’on peut concevoir, gardera vos cœurs et vos pensées dans le Christ Jésus »

 

André Harreau, de Pax Christi