04/3/2015

Au Gabon, une messe et un message pour la paix


Le climat social s’est considérablement dégradé au Gabon ces dernières années au point de menacer la paix sociale. Et pour éviter toute situation déplorable, l’Eglise catholique organise depuis quelques temps des séances de prière afin d’implorer la miséricorde de Dieu pour la paix au Gabon. Samedi 28 février 2015, une messe était célébrée par la conférence épiscopale du Gabon et à laquelle prenaient part le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba et quelques présidents des Institutions républicaines.



Le climat social s’est considérablement dégradé au Gabon ces dernières années au point de menacer la paix sociale. Et pour éviter toute situation déplorable, l’Eglise catholique organise depuis quelques temps des séances de prière afin d’implorer la miséricorde de Dieu pour la paix au Gabon.

 

Voilà qui justifie la messe célébrée samedi dernier par la conférence épiscopale du Gabon et à laquelle prenaient part le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba et quelques présidents des Institutions républicaines.

 

En ouverture de la célébration, l’archevêque de Libreville a indiqué que « Ce jour est vraiment important pour notre pays le Gabon. Dans nos différences de tout genre, nous nous rassemblons ici, non pour faire disparaitre ces différences, mais pour manifester que notre foi, quand elle est sincère, nous permet précisément d’accepter qu’il y ait des différences et de les vivre, non comme des justifications de la violence, mais comme des appels au respect mutuel et à la paix ».

 

Pour Mgr Basile Mvé Engone, tous les Gabonais doivent apprendre à s’accueillir les uns les autres dans le respect, en reconnaissant que l’autre est une richesse, un compagnon, un frère, un ami adversaire et non pas un ennemi. « Accepter l’autre au préalable dans ses idées et ses convictions, cela constitue le point de départ d’un dialogue », a-t-il poursuivi, rappelant ainsi à chacun que « nous sommes tous de quelque façon que ce soit responsables les uns des autres et que nous aurons des comptes à rendre à Dieu et aux générations futures ».

 

Au terme de la célébration, un message des évêques du Gabon sur la paix a été remis au chef de l’Etat par Mgr Mathieu Madéga, évêque du diocèse de Mouila et administrateur apostolique du diocèse de Port-Gentil, président de la Conférence épiscopale du Gabon.

 

* *

 

L’intégralité du message des Evêques : 

 

« Chers frères et sœurs au Gabon,

 

« Que Dieu notre Père et Jésus-Christ notre Seigneur vous donnent la grâce et la Paix ! »

 

« L’homme désire la Paix du plus profond de son être. Mais souvent, il ignore la nature […] ‘‘de la Paix’’ (sic) qu’il appelle de tous ses vœux, et les chemins qu’il suit pour l’obtenir ne sont pas toujours les voies de Dieu. Aussi, doit-il apprendre de l’histoire sainte en quoi consiste la […] ‘‘recherche’’ (sic) de la Paix véritable’’, et entendre proclamer le don de cette Paix par Dieu en Jésus Christ » (VTB 878).

 

 L’histoire biblique nous enseigne en effet que la Paix n’est « pas seulement le pacte qui permet une vie tranquille, ni le ‘‘temps de paix’’ par opposition au ‘‘temps de guerre’’ (Qo 3,8 ; Ap 6,4) ; la Paix désigne le bien être de l’existence quotidienne, l’état de l’homme qui vit en harmonie avec la nature, avec lui-même, avec Dieu ; concrètement, la Paix  est bénédiction, repos, gloire, richesse, salut, vie.» (ivi)

 

Dans notre dernier message, nous disions : « Le Gabon connait depuis un certain temps un climat national lourd à plusieurs niveaux : social, économique, moral, spirituel, politique… Les crimes rituels ne cessent de se perpétrer […]. Les grèves à répétition paralysent la bonne marche du pays […]. Les violences s’accentuent sur les personnes et les biens […]. La corruption gagne du terrain ». La pauvreté est galopante et la misère s’installe. Le recours au fétichisme mine la confiance entre les personnes, détruit les relations familiales et sociales.

 

Malgré tout cela, nous, vos Evêques avec le Pape François, affirmons avec pleine conviction que « Dieu n’est pas indifférent à nous. Il porte chacun de nous dans son cœur, il nous connait par notre nom, il prend soin de nous et il nous cherche quand nous l’abandonnons. Chacun de nous l’intéresse ; son amour l’empêche d’être indifférent à ce qui nous arrive » (Message de Carême).

 

Aujourd’hui, ne fermons pas notre cœur mais écoutons la voix la Seigneur (Cf. Ps 94) : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu par dessus-tout et tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Cf. Lc 12, 29-31). L’amour de Dieu et du prochain, est le chemin qui conduit à la Paix véritable et durable. Ce chemin passe par l’accueil mutuel et la reconnaissance de l’autre, l’écoute, le pardon, le dialogue dans la vérité : « Dès lors, plus de mensonge : que chacun dise la vérité à son prochain » (Ep 4,25a).

 

La Paix, vérité essentielle et bien par excellence, est don de Dieu, source première de tout ce qui existe, et en qui elle trouve son fondement. La Paix est le fruit et le signe de la justice ; celle-ci est le respect de l’équilibre de toutes les dimensions de la personne humaine et de la société entière. Aussi la Paix est-elle en danger lorsque l’homme se voit nier ce qui lui est dû en tant qu’homme, lorsque sa dignité n’est pas respectée et la coexistence entre les êtres n’est pas orientée vers le bien commun. La paix est pour l’homme une attitude intérieure, qui a son origine et sa force dans le radicalisme évangélique : «Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent » (Mt 5,44).

 

Pour une Paix véritable et durable, une conversion profonde et sincère de nos cœurs, c’est-à-dire le retour à Dieu, est une nécessité. Revenons tous à Dieu de tout notre cœur. Nul n’est inutile ou incapable d’œuvrer à la Paix. Car la Paix n’est pas ‘‘l’affaire’’ d’une seule personne, d’un seul groupe, elle est l’œuvre de tous et de chacun, petits et grands, hommes et femmes, malades et biens portants, chômeurs et travailleurs, riches et pauvres !

 

Ensemble, main dans la main, œuvrons pour la Paix au Gabon.

 

Puisse toute la Nation gabonaise marquer chaque jour une brève pause à 12h00 pour implorer le don de la Paix !

 

Avec l’intercession de Notre-Dame du Gabon et des Archanges Michel, Gabriel et Raphaël, notre paternelle bénédiction vous accompagne ! »

 

 

 

Les Evêques du Gabon

© Source : Radio Vatican. 4 mars 2015

Crédit photo : Le président gabonais à la sortie de l’Eglise – RV