08/7/2020

GUÉRIR NOTRE MONDE


Un peu partout dans le monde, une réflexion sur l’état de la pandémie, sur la réalité du dé-confinement et sur le retour à la normale dans nos vies s’est amorcée. L’omniprésence de la pandémie dans les médias et dans notre quotidien nous a fait oublier les conflits, les tensions entre nations et les « laissés-pour-compte […]

Share


Un peu partout dans le monde, une réflexion sur l’état de la pandémie, sur la réalité du dé-confinement et sur le retour à la normale dans nos vies s’est amorcée. L’omniprésence de la pandémie dans les médias et dans notre quotidien nous a fait oublier les conflits, les tensions entre nations et les « laissés-pour-compte » un peu partout dans le monde : des dizaines de millions de migrants sur terre. On pourrait presque croire que ces problèmes n’existent plus, qu’ils ont disparu. En effet, la peur de la maladie et de la mort nous ont fait oublier ces enfants, ces femmes et ces hommes avec leurs souffrances parce que notre propre existence s’est trouvée menacée par cette maladie apocalyptique appelée « Covid 19 ».

 

Pendant que nous étions concentrés à sauver notre vie de cette épouvantable maladie, les guerres, les annexions des territoires, les reconstructions des empires, les destructions des pays démocratiques, les appauvrissements ont malheureusement continué leur évolution.

 

La Chine, la Russie et surtout la Turquie ont continué à façonner le monde selon leurs projets de domination … Le rêve de reconstruire l’Empire ottoman, disparu il y a cent ans, est de nouveau en gestation. La Libye risque d’être engloutie par ce rêve, sans oublier que d’autres pays risquent d’en être déstabilisés. La Russie aussi participe au martyr du peuple libyen privé de démocratie et d’unité. La Chine, quant à elle, continue d’acheter les terres et les richesses naturelles des pays pauvres d’Afrique ou d’ailleurs, y compris en Europe. Comment ne pas parler du Moyen-Orient, déstabilisé par la guerre menée par les terroristes de l’Etat islamique ou par le projet d’annexion des terres palestiniennes qui risque de détruire la paix si fragile ?

 

La paix est en danger et notre civilisation ainsi que l’avenir des hommes le sont  aussi.

 

Quelle image sombre et apocalyptique de la réalité politique et de notre monde au sortir de la Covid 19 ! Concernant l’économie mondiale, il semblerait, selon les économistes, que la situation soit encore plus dramatique que prévu ! L’écologie ? Si on ne trouve pas les moyens de stopper la dégradation de notre planète, nous courons à la catastrophe !

 

Il y a cinq ans, le pape François, dans son encyclique « Laudato si’ » nous avait déjà invités à faire un constat sur l’état de notre monde et sur le nôtre en son sein. Au cours de cette pandémie, il nous a de nouveau invités à une année « Laudato si’ » pour agir et changer l’image terrible du monde décrite plus haut.

 

Cela, nous devons le crier constamment à nos hommes politiques et aux décideurs de notre monde !

 

Dans ce combat pour l’écologie intégrale, n’oublions pas les migrants qui cherchent une vie meilleure, ou tout simplement à « vivre ». En introduisant trois nouvelles invocations dans la prière des Litanies de la Vierge : « Mère de la miséricorde, Mère d’espérance, Mère soulagement / consolation des migrants », le pape François nous rappelle leur existence et nous dit qu’ils font partie de notre réalité et de nos vies. Les oublier, eux, notre monde et nous-mêmes et nous perdrons une part de notre humanité ! Ces invocations nous rappellent cette vérité que l’on ne doit pas oublier.

 

Vlatko Maric

Aumônier de Pax Christi France

 

Share