16/3/2015

Le SCEAM célèbre une année de réconciliation en Afrique


A partir du 29 juillet 2015, le continent africain s’engage à célébrer une année de réconciliation. L’annonce a été faite à la fin du congrès 2015 des Commissions justice et paix du des Conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM) réunies du 11 au 15 mars à Döbra en Namibie. Les Commissions Justice et Paix de l’Afrique se sont engagées à mettre à la disposition des gouvernements du Continent et des Iles Adjacentes, leur contribution et leur expérience en faveur de la Réconciliation, la Justice et la Paix.



A partir du 29 juillet 2015, le continent africain s’engage à célébrer une année de réconciliation. L’annonce a été faite à la fin du congrès 2015 des Commissions justice et paix du SCEAM réunies du 11 au 15 mars à Döbra, dans l’Archidiocèse de Windhoek (Namibie).

 

« Justice et Paix au service de la réconciliation et du développent intégral de l’Afrique » tel a été le thème principal de cette rencontre à laquelle ont pris part Archevêques, Evêques-Présidents des Commissions Régionales et Nationales Justice et Paix, Coordonnateurs et/ou Secrétaires Régionaux et Nationaux des Commissions Justice et Paix, Secrétaire Général de Caritas Africa, Représentants des Groupes d’Experts et de travail du Symposium des Conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM). « Ce service, leur avait dit le Pape François le 07 février 2015, a pour but d’apporter des réponses communes aux nouveaux défis du Continent »

 

Les congressistes ont notamment passé en revue les différents « problèmes de violence et d’extrémisme religieux, » auxquels est confrontée l’Afrique avant de s’interroger sur une « contribution du dialogue inter-religieux dans la consolidation de la paix et dans le rapprochement des peuples et des cultures. » Il a été souligné la question des ressources naturelles, comme l’une des « causes principales des conflits », et « l’Eglise-Famille de Dieu qui est en Afrique » s’est engagée sur le plan sanitaire, à promouvoir un accès à la « santé pour tous » et pour « répondre à la crise sanitaire de la fièvre à virus Ebola, à la pandémie du VIH SIDA et d’autres maladies telle que la malaria ».

 

Le SCEAM s’engage dans la résolution des conflits et la protection de la forêt 

 

Tout en s’engageant dans la lutte contre la famine, les Commissions Justice et Paix de l’Afrique se sont engagées « à mettre à la disposition des gouvernements du Continent et des Iles Adjacentes, leur contribution et leur expérience en faveur de la Réconciliation, la Justice et la Paix. » C’est dans ce sens qu’a été décidé la célébration d’une année de réconciliation en Afrique du 29 Juillet 2015 au 29 Juillet 2016. Les Evêques sollicitent à cet effet, les Commissions Justice et Paix en Afrique pour soutenir et accompagner cette noble initiative.

 

Le SCEAM a également décidé de mettre sur pied une structure continentale de résolution de conflits et un réseau ecclésial africain à l’exemple du Réseau Ecclésial Pan-Amazonien (REPAM), en vue d’aider les pays riverains de la forêt équatoriale à « une gestion transparente et responsable de ce patrimoine commun à toute l’humanité. »

 

« Nous invoquons, concluent les membres des Commissions justice et paix du SCEAM, l’intercession de Notre Dame du Perpétuel Secours, la Vierge Marie, Reine de la Paix et de l’Afrique pour la Réconciliation, la justice et la paix dans notre Continent. »

 

 

 

© Source : Radio Vatican. 16 mars 2015